Ville d’Ollioules: Hommage à Jean Baroso

C’est avec une immense tristesse que la grande famille des agriculteurs Ollioulais vient d’apprendre la disparition d’une figure emblématique du quartier de la Gare et des Côtes du Plan, Jean Baroso.

Cela fait quatre générations que la famille Baroso est installée aux Côtes de Plan, où elle cultive ses terres sans interruption depuis 1928.

Jean Baroso, Jeannot pour ses très nombreux amis, a toujours été très actif dans le monde agricole, avec de nombreuses responsabilités syndicales, tant locales que nationales.

Il a aussi été le Président fondateur du Marché Floral Méditerranéen, et aussi Conseiller Municipal de la commune.

Pour cet engagement sans faille, il avait été élevé au grade de Chevalier du Mérite Agricole.

Sa fierté : avoir succédé à son père en continuant l’exploitation agricole et horticole en donnant aussi à son fils, Serge, le goût de prendre sa suite en 1992.

Tous les deux avaient souhaité innover en cultivant une plante très rare, le Scyll du Pérou qui contrairement à son nom est typiquement provençale mais poussait jusque-là à l’état sauvage.

A force de travail ils avaient réussi à la cultiver diversifiant ainsi leur exploitation. Ils avaient continué à innover en installant il y a quelques années, sur le dessus d’une serre, des panneaux photovoltaïques pour produire de l’électricité.

Jean Baroso, c’était aussi une carrure, une voix que l’on entendait de très loin et un cœur gros comme ça.

Aux côtés de son épouse Rose, dont il disait que « de toutes les fleurs c’était la plus belle », il a eu la chance de voir grandir ses deux petites filles Amandine et Liza et de passer des moments d’exception en famille et avec ses amis.

Parmi tous ceux qui l’accompagnaient depuis de très nombreuses années il y avait tous les membres du comité des fêtes de la Gare/Pépiole/Saint Michel dont il a été le Président pendant plus de trente cinq ans.

Avec son complice, Emile Roux, ils ont fait de belles heures du quartier de la Gare avec des animations et des galas qui ont fait venir des milliers de spectateurs sans oublier la procession à la Chapelle de Pépiole, devenue un moment incontournable de la fête.

Le Maire d’Ollioules, Robert BENEVENTI,  très touché par la disparition de Monsieur Jean BAROSO a adressé à son épouse Rose, à son fils Serge, à ses petites-filles Amandine et Liza ses condoléances les plus attristées et les a assuré de son soutien en ces moments si douloureux où il n’est pas possible, hélas, de leur témoigner de l’affection lors des obsèques de Jean Baroso qui auront lieu en toute intimité jeudi 26 mars.

Un commentaire

Répondre à Delaye Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !