Var matin : Clap de fin pour l’agence de La Seyne-sur-mer ?

La grogne en cœur de ville à La Seyne-Sur-Mer. « Oraison funèbre et dépôt de gerbe pour dire adieu à un lien qui existe depuis 50 ans ». La semaine passée, l’agence de Var matin a baissé le rideau. La deuxième ville du var et les communes de son périmètre, soit près de 100 000 habitants se retrouvent sans la présence du fameux quotidien sur son territoire. Avec ce rideau lourd qui tombe, presque sans bruit, c’est tout une société qui s’abîme. Qu’en-est-il dorénavant du journalisme de proximité ? Que vont devenir les confidences échangées à un croisement de rue ?

Lundi dernier, à midi, ils voulaient « marquer le coup ». Une poignée de journalistes, de secrétaires de rédaction et de correspondants de presse se sont donnés rendez-vous devant le dernier local en date, reculé en fond de cœur de ville.

L’un d’entre eux raconte : « Il y a deux ans, déjà, que l’agence de La Seyne-sur-mer a déménagé à Sanary. Ici, il nous restait un petit pied à terre pour pouvoir faire notre travail de proximité. On se retrouve aujourd’hui sans bureau, sans endroit pour recevoir les personnes qui viennent se confier à nous. On s’inquiète de nos futures conditions de travail. Sans compter que ne plus avoir de local dans la seconde ville la plus importante du var semble être une stratégie inquiétante. Nous espérons simplement que c’est une erreur de gestion, une incompréhension qui ne va pas durer dans le temps. Peut-être verrons-nous s’ouvrir bientôt une nouvelle agence ? C’est ce que nous espérons, mais pour le moment, nous n’avons aucune information qui va dans ce sens. »

Après la dispersion des uns et des autres, reste une gerbe contre le rideau de fer, et quelques lignes écrites sur une page blanche.

Sélection : « Rideau sur le lien avec les habitants, lecteurs, annonceurs, alors que la direction se targue, dans ses orientations stratégiques présentées le 3 juillet, de vouloir «remettre le lecteur au centre de tous nos contenus » En s’éloignant de lui ? »

« 350 euros par mois. C’était le montant du loyer du bureau de La Seyne ? Le local a baissé le rideau vendredi avant le déménagement prévu le 27 juillet prochain. Les journalistes en poste n’auront d’autre solution que d’aller se poser à Sanary (où il n’y a pas de place) ou à Toulon, dont la distance à vol d’oiseau n’a rien à voir avec les célèbres bouchons dans l’agglomération aux heures de pointes. »

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !