Une Magnifique Fête des Pêcheurs à Saint-Elme aux Sablettes

Dimanche, le petit port de Saint-Elme a revêtu ses plus beaux atours pour célébrer comme il se doit la trente deuxième édition de la fête des pêcheurs et des gens de la mer. L’occasion pour les habitants de la cité et d’ailleurs de rendre hommage aux hommes de la mer. Entre traditions et folkloriste… 

Au son des coups de Mousquets et des Tambours :

Ils sont arrivés sur la plage des Sablettes  via l’embarcation des plaisanciers de la Société Nautique de la Petite Mer amenant la statue de Saint Pierre. Après une marche solennelle au son des coups de mousquets et des tambours, la troupe a rejoint Saint-Elme. Sur place, une messe a été donnée. Les fidèles présents ont prié pour les âmes disparues au large de nos côtes.

La cérémonie se poursuit dans le petit port :

Sur les coups des 11 heures, la marche reprend. Elle est festive cette fois. Ils se rendent en nombre près des embarcations pour prendre la mer et déposer une gerbe au large. Les embarcations sont fleuries et décorées avec soin. Les gens de la mer invitent les badauds à monter à bord. Un pêcheur raconte : « C’est traditionnel. Ils sont présents pour honorer la mémoire de nos disparus, et l’instant d’un jour au moins, nous faisons tous partie de la même famille. Je laisse monter sur mon bateau ceux qui le souhaitent, en fonction des places et de la sécurité évidemment ». 

Un ballet traditionnel au large des côtes :

Comme s’il s’agissait d’une prémonition, bientôt il faudra refuser du monde : « Il y a des enfants à bord. Je ne souhaite pas emmener trop de monde. Evidemment les contions sont optimales et la fête est conviviale, mais la sécurité avant tout ». Certaines personnes restent à quai, mais qu’importe, le spectacle est tout aussi beau vu du petit port de plaisance.

Par Devoir ou par respect des Traditions :

Monique explique : « Je suis présente car je connaissais personnellement un homme qui n’est jamais revenu au port. Le sort veut qu’il était coutumier de ce genre de cérémonie. Aujourd’hui je perpétue sa mémoire en étant présente ». 

Pierre témoigne : « J’aime les traditions et j’aime la Provence. Je souhaite que mes enfants voient ce genre de manifestation. Il est important pour moi que la mémoire se propage, en étant présent, je fais en sorte qu’elle ne meurt pas. »

Aurélia termine :  « C’était sublime ! Les couleurs, la joie des gens, la musique. Un véritable moment de fête pour honorer un des plus vieux métiers du monde. Je n’ai qu’un seul mot, c’était Magique! »

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous 😉 )

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !