18.1 C
Toulon
jeudi, 29 octobre 2020

Une ferme en coeur de ville à Six-Fours, la famille Priolio veille sur le domaine depuis un peu plus de deux siècles.

A quelques pas du remous des vagues et de l’agitation de la ville, se trouve une terre préservée du temps et de l’urbanisation. Ici, s’étendent presque quatre hectares de champs sur lesquels veille la famille Priolio depuis un peu plus de deux siècles soit avant même la Révolution Française. Et lorsque Robert et Karina laisseront le domaine à leur fille Gabrielle, elle sera la douzième génération à prendre soin de la terre familiale.

 Pendant deux siècles, les femmes ont protégé le domaine.

 Quand Robert pense à l’avenir, c’est sans crainte : « Dans notre lignée, ce sont les femmes qui ont protégé l’exploitation, les hommes eux, ont été terrassés par la maladie ou les guerres. Gabrielle connaît le travail de la terre depuis toujours et elle est attachée à cette idée de transmission familiale. La ville s’est construite autour de nous à travers les âges et nous avons toujours refusé de céder à l’appel des promoteurs. »

Si le domaine propose aujourd’hui des fruits et des légumes, dans le temps ce sont les vignes et les fleurs qui y étaient récoltées. Il reprend : « Pour perdurer, il a fallu s’adapter au mode de consommation et aux habitudes des époques. A présent, nous sommes de plus en plus nombreux, il y a de moins en moins de jardin et plus personne ne cultive son potager. Notre rôle aujourd’hui c’est de nourrir la population. »

 Les fruits et les légumes sont ramassés à la main quelques heures avant d’être vendus.

 Ce matin-là, ce sont les poivrons et les aubergines qui sont ramassés à la main, dans les champs, et amenés jusqu’à l’entrepôt sur le tracteur. Quelques heures plus loin, ces récoltes seront vendues sur le domaine, ouvert au public pour l’occasion. Robert pense déjà à la prochaine saison. Il raconte : « Quand arrive la fin de l’été, nous attendons toujours les premières pluies pour semer, lorsque la terre argileuse se gorge d’eau. Si les averses tardent à arriver cette année, alors le calendrier des récoltes sera décalé. C’est ce qui se passe lorsqu’on souhaite travailler en harmonie avec Dame Nature, il faut accepter le fait qu’on ne puisse pas tout contrôler. »

« La terre a une mémoire, il ne faut pas l’abimer »

C’est aussi pour cette raison que Robert veille au monde presque invisible de ses terres. Car lorsqu’il voit apparaitre les premières chenilles ou pucerons sur ses jeunes pousses, il fait appel aux coccinelles pour défendre sa production plutôt qu’aux traitements chimiques. Il termine : « La terre a une mémoire, il ne faut pas l’abimer. Afin de sauvegarder la faune, je plante également des artichauts chaque année car je sais que c’est le mets préféré de la scolie à front jaune. C’est important de faire attention au moindre détail de la vie naturel, car si nous pouvons nous nourrir de la terre aujourd’hui, il faut aussi songer aux prochaines générations. »  

475 chemin du plan de la mer,

83140 Six-Fours.

06 86 72 29 30

Vente des produits de la ferme à Six-Fours le lundi, mercredi et vendredi matin de 8h30 à 12h30. A Mar-Vivo (160 chemin des Sablettes) le samedi et le mardi de 7h30 à 12h30.

D’autres portraits à découvrir dans le Hors Série papier Le Metropolitan.fr disponible en mairie à la demande et gratuitement.

Autres articles

Les petits Rugbymans de Six-Fours ont nettoyé la lisière des forets sur la commune

Le temps d'une après-midi, les petits Rugbymans du club Six-Fours Le Brusc se sont réunis pour collecter les déchets abandonnés dans la forêt de...

L’association En Chemin va mettre en place un accueil de jour à Cuers et Toulon Ouest pour les femmes victimes de violence au sein...

L’association En Chemin va mettre en place un accueil de jour à Cuers et Toulon Ouest pour les femmes victimes de violence au sein...

Vers un reconfinement national de plusieurs semaines ?

L'option d'un reconfinement national est désormais privilégiée par le gouvernement ce mardi 27 octobre, selon plusieurs médias. Contrairement au principe de "territorialisation" qui prévalait...

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Entrez votre nom ici s'il vous plaît

8,182FansJ'aime
438FollowersSuivre
554FollowersSuivre

Les derniers articles

Les petits Rugbymans de Six-Fours ont nettoyé la lisière des forets sur la commune

Le temps d'une après-midi, les petits Rugbymans du club Six-Fours Le Brusc se sont réunis pour collecter les déchets abandonnés dans la forêt de...

L’association En Chemin va mettre en place un accueil de jour à Cuers et Toulon Ouest pour les femmes victimes de violence au sein...

L’association En Chemin va mettre en place un accueil de jour à Cuers et Toulon Ouest pour les femmes victimes de violence au sein...

Vers un reconfinement national de plusieurs semaines ?

L'option d'un reconfinement national est désormais privilégiée par le gouvernement ce mardi 27 octobre, selon plusieurs médias. Contrairement au principe de "territorialisation" qui prévalait...

Solidarité avec nos commerçants : Le restaurant traditionnel La Grange aménage ses horaires

Solidarité avec nos commerçants. Afin de pouvoir continuer à servir malgré le couvre-feu, le restaurant traditionnel La Grange (1305, corniche de la Coudoulière) aménage...

Résidence d’écriture à Gatti : Akalmie Celsius en création

En résidence à la bibliothèque Armand Gatti, la Compagnie Akalmie Celsius propose  des spectacles au centre-ville les 7 et 8 novembre prochains.Akalmie ? Pour parler,...

Vous aimez nos articles ?


Abonnez-vous à notre newsletter !