21.7 C
Toulon
dimanche 26 juin 2022

Une exposition à ciel ouvert dévoile la richesse de la Méditerranée

Saviez-vous que le cachalot est capable de descendre dans les abysses sans subir les dégâts liés à la pression des profondeurs ? Que durant sa vie, le cernier commun, une sorte de mérou pélagique, vie près de la surface durant ses premiers mois et glissent vers le fond en atteignant l’âge adulte jusqu’à s’installer entre 200 et 1000 mètres de profondeur ? Ce n’est pas le seul changement majeur qu’il opère dans sa vie … après avoir été une femelle durant ses premières années, il subit un bouleversement physiologique qui fait qu’il devient un mâle. Fascinant ! Tous ces trésors de savoir sont à découvrir en longeant le port de Sanary-sur-mer! 

L’exposition Pelagos est à découvrir jusqu’au mois d’Octobre. 

« Saviez-vous qu’à quelques kilomètres à peine au large des côtes de la Méditerranée vie une faune pélagique exceptionnelle ? Baleines, cachalots, dauphins, tortues marines, oiseaux marins, requins, thons, diables de mer, poissons lune, calmars, méduses … Tous se côtoient en haute mer, croisant parfois le sillage de quelques navires. Ils font partie du Pélagos, vaste écosystème marin du large. » 

Pelagos, c’est le nom de l’exposition, mais aussi d’un sanctuaire dédié à la protection de mammifères marins ; une aire marine  protégée, la première au niveau mondial, créée en 2001 par la France, l’Italie et Monaco. 

Les photographes naturalistes Frédéric Larrey et Thomas Roger ont passé près de 200 journées à  plonger en apnée et à sillonner la mer au-dessus des canyons et les plaines abyssales du Golfe du Lion,  du Var et de la Corse, mais également ceux d’Italie et de Grèce. Ils sont partis en quête des témoignages  photographiques révélant l’existence, la beauté, les menaces et la conservation de cette biodiversité de  la haute mer.  

Les photographies de cette exposition sont extraites de l’ouvrage « Pelagos, voyage naturaliste au large  de la Méditerranée » aux éditions « Regard du vivant ». 

Où découvrir l’exposition Parvis de l’Office du Tourisme, Square Kennedy, Allée d’Estienne d’Orves, Quai Esménard et Quai Wilson

Pourquoi cette exposition à Sanary? 

Plus que des mots, la ville de Sanary pose sur la question de l’environnement depuis de très nombreuses  années des actes. La politique municipale en matière de protection environnementale se décline en une  grande diversité d’actions avec comme fil conducteur la mise en œuvre de l’Agenda 21 local. Former les  éco-citoyens de demain d’abord au travers des écoles du développement durable, avec notamment l’école  de la mer, l’école de l’eau, l’école de la biodiversité et l’école de l’observation des cétacés. Chaque année  ce sont des centaines de scolaires, de la maternelle au CM2 qui bénéficient de ces programmes initiés par  la Ville.  

Dans le cadre de sa démarche « Ports Propres », d’importants aménagements ont été réalisés avec la  mise en place de débourbeurs-décanteurs-deshuileurs, l’installation d’un système de récupération des eaux  grises/eaux noires. Dans la continuité, un point propre permet aux plaisanciers de trier leurs déchets, et toute  l’année, via son bateau anti-pollution, des agents de la capitainerie collectent les macro-déchets sur notre  littoral avec en parallèle des campagnes de nettoyage du port avec des plongeurs.  

Autre action d’envergure, l’application très stricte des recommandations environnementales du Label France  Station Nautique. Cela se traduit par des opérations avec les prestataires nautiques impliqués dans la  protection des milieux marins, la mise en place de plages sans tabac, des campagnes de sensibilisation à la  préservation de la posidonie, un partenariat avec le Sittomat pour sensibiliser les vacanciers au tri-sélectif,  un Pavillon de la mer chaque été et des liens forts avec des personnalités engagées dans la protection des  milieux marins ; La dénomination du groupe scolaire « Jean-Michel Cousteau » n’est ainsi pas le fruit du  hasard !  

Et impossible de ne pas conclure en évoquant les 4 fleurs du label « villes et villages fleuris » avec la mise en  œuvre d’une politique d’économie d’eau, de sites certifiés « bio » (Cabanon des Vignes, Jardin des Oliviers),  le recours à la lutte biologique dans les espaces verts… Sanary, une ville engagée au quotidien pour la  préservation de l’environnement ! 

 

 

spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img

Vous aimez nos articles ?


Abonnez-vous à notre newsletter !