Une diététicienne à disposition des élèves dans les écoles de Sanary

Aujourd’hui bien s’alimenter tout en maîtrisant les quantités n’est pas chose aisée : la ville de Sanary-sur-Mer a donc décidé de faire intervenir régulièrement une diététicienne pour veiller aux bons comportements alimentaires des plus jeunes.

Des interventions qui sensibilisent et éduquent :

Ce projet, proposé lors de la campagne des municipales de 2014 par l’actuelle municipalité, est instauré sous la houlette de Carole De Peretti , Elue au dépistage et prévention, ainsi que piloté par Romain Gneri, Directeur Education Jeunesse. Il est également rendu possible grâce à Judith Herreros, diététicienne et coach sportive.

Le projet Nutrition Santé, qui a vu le jour au collège de La Guicharde l’année scolaire dernière, a été étendu aux écoles élémentaires.

En partenariat avec les enseignants de Sciences et Vie de la Terre (SVT) du collège de La Guicharde, les enseignants volontaires du primaire et le délégataire de la restauration scolaire Terre de cuisine, l’opération est menée durant environ 65 heures par an dans les écoles maternelles et élémentaires et 60 heures par an au collège la Guicharde.

En lien avec le Programme National Nutrition Santé (PNNS), ce projet participe à la conservation du label « Ville active et sportive » que la Commune a obtenu en 2017. Il contribue également au label Ville amie des enfants, en ce qu’il sensibilise à la nutrition et encourage à consommer une alimentation qualitative.

Les interventions de la diététicienne visent à atteindre des objectifs qui peuvent être regroupés selon quatre axes :

  • Réduire l’obésité et le surpoids dans la population
  • Réduire la prévalence des pathologies nutritionnelles
  • Augmenter l’activité physique et diminuer la sédentarité à tous les âges
  • Améliorer les pratiques alimentaires et les apports nutritionnels

Plus précisément, au collège la Guicharde, ces interventions prennent la forme de permanences organisées deux fois par mois pendant la pause méridienne avec des entretiens individuels pour les élèves qui le souhaitent, des interventions en classe avec les professeurs dans le cadre du programme de SVT, mais également par la présence, dans le réfectoire, de la diététicienne lors d’événements ponctuels tels que la Semaine du goût.

Quant aux écoles maternelles et élémentaires, ces interventions prennent la forme d’animations sur le temps méridien en vue de découvrir de nouveaux plats, des ateliers de découverte du goût en classe, ainsi qu’un travail en étroite collaboration avec le délégataire de la restauration scolaire sur des présentations ludiques afin d’inciter les enfants à goûter plus facilement les fruits et les légumes.

Coût du projet 3100 € par an sur un budget prévention dépistage de 18 000 € par an

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous 😉 )

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !