Un marché de Noël pour bâtir des écoles à l’autre bout du monde

Mercredi, sur le plus beau marché de France, dans la fraicheur du petit matin, les bénévoles de l’association Sekolin Ny Masoandro dressaient leur stand. Des condiments venus de l’autre bout du monde, des objets confectionnés par les femmes des villages de Madagascar et le tout pour la bonne cause. 

« Les bénéfices de cette brocante vont permettre de poursuivre la confection des écoles à Madagascar. »

Viviane Thiry, présidente de l’association Sekolin Ny Masoandro, explique : « Les bénéfices de cette brocante vont permettre de poursuivre la confection des écoles à Madagascar. Cette année, ce ne sont pas moins de quatre établissements qui ont été construits. Nous vendons également des petits bracelets et des colliers fabriqués par les femmes du village. La plupart sont des veuves et en difficultés. Lors de notre prochain voyage, l’argent récolté leur sera remis. »

Bâtir des écoles et améliorer les conditions de vie :

Elle reprend : « Notre objectif est d’améliorer les conditions de vie des enfants, leur donner accès à l’éducation, mais pas seulement. Nous oeuvrons aussi pour que chacun puisse manger à sa faim. Nous avons envoyé des graines sur place pour permettre la culture de fruits et de légumes, nous avons également crée des bassins à carpes… Mais rien ne serait possible sans l’investissement de la cinquantaine de bénévoles qui oeuvrent avec nous, ni même sans les dons et les achats de nos concitoyens ».

Le prochain rendez-vous aura lieu mercredi 18 décembre, sur le parvis de l’Eglise de Sanary. 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !