Un coup de pouce pour les écoliers de Sanary

Jeudi dernier, salle Marie Mauron, le maire de la commune de Sanary-sur-Mer, Ferdinand Bernhard, conviait une poignée des enfants de la ville à venir signer un certain contrat de confiance … 

Dans la petite pièce, avant que le premier magistrat n’entre, les enfants chahutent. Une petite fille, les mains pleine de madeleines essaie d’expliquer : « Monsieur le maire va nous apprendre à lire et à écrire ». Presque.

Le Coup de Pouce CLE, qu’est ce que c’est ?

Par cette signature, les enfants s’engagent à venir assister aux ateliers du CLE, mais aussi et surtout à bien y travailler afin de rattraper leur léger retard.Le dispositif Coup de Pouce CLE ( Club d’Ecriture et de Lecture ) existe à Sanary depuis 2005. Le concept est simple : les instituteurs du Cours Préparatoire (CP) ont pour mission de repérer dès les premiers jours de classe, les élèves qui ont quelques difficultés (même minimes) avec l’écriture et la lecture. Ces élèves sont invités par la suite à venir participer au Club d’Ecriture et de Lecture de leur quartier, animé par des intervenants de l’IFAPE. Ces petits ateliers, ont lieu 4 soirs par semaine pendant 1h30.

« Il ne faut pas rater la première marche. »

Ferdinand Bernhard  prend la parole : « Si dans quelques années, plus aucun élève de Sanary-sur-Mer n’arrive en sixième sans savoir lire ou écrire, alors nous aurons réussi. » Il reprend : « Tout le monde s’engage et doit s’engager auprès des enfants afin de veiller à ce qu’aucun d’entre eux ne rate la première marche. Lire et écrire, sont les fondamentaux, ils doivent être acquis parfaitement ».  

Cette année, 23 enfants de la commune profite de ce système dans 6 clubs différents. Les élèves viennent de l’école Saint-Jean, La Vernette, et de JM Cousteau. Le coût pour la municipalité de ce processus est de 46 332€.

« J’ai moi-même redoublé, et ce n’est pas grave »

Le maire de la commune insiste : « Je souhaite dire aux parents deux choses. La première, c’est que j’ai moi-même redoublé (rire). Oui, il n’y a pas de honte, dans la vie, il y a des hauts et des bas, et avoir une faiblesse à un moment dans son parcours, ce n’est pas quelque chose de grave. » 

Les parents doivent poursuivre leurs efforts:

Il reprend : « La seconde chose, c’est que les parents doivent continuer à faire leur part d’effort. Même si parfois c’est compliqué, il faut savoir se remonter les manches et se garder quelques minutes le soir, pour l’aide aux devoirs. C’est important pour eux. » 

Le maire de la commune termine avec un mot pour les plus jeunes : « Les enfants n’oubliez pas, avoir de bonnes notes, c’est rendre heureux papa, maman, papi et mami. Mais aussi et surtout, cela vous permettra plus tard de choisir le métier que vous souhaitez faire et la vie sera bien plus facile … »

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous 😉 )

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !