13.1 C
Toulon
vendredi 2 décembre 2022

Six-Fours : « Réinventer l’élégance à la française sur les plages. »

Dans une charmante villa provençale, trois femmes ont décidé de révolutionner le marché des maillots de bain de luxe en « réinventant l’élégance à la française sur les plages ». En créant la marque Alvana, les drôles de dames se sont données une consigne: n’accueillir que des mains 100% françaises.

Du monde du Prêt à porter de luxe à la conception d’une marque made in Var.

L’idée, toute singulière, s’est immiscée dans l’esprit de Florence Boilleau au fil du temps. Pendant plusieurs décennies, elle a évolué dans le milieu de la mode parisienne, en fréquentant les plus grandes enseignes de prêt à porter dans le luxe qui existent. Celle qui « aime les belles choses de nature » développe alors son goût pour les tissus nobles et se rêve en tant que créatrice. Puis un jour, le déclic. 

« Oui, le maillot de bain peut être élégant et porté comme une tenue »

« Nous sommes varoises et avons cette culture du maillot de bain ainsi qu’une large pratique de ce vêtement. De ce fait, je souhaitais créer de véritables tenues à porter sur les plages. Sortir du « tout lycra ». Je me suis beaucoup inspirée de ce qu’on pouvait trouver de mieux en Italie, notamment en Lombardie, où se trouvent les grandes maisons de fabrication de tissu qui ont rayonné au XVIIe siècle sur toute l’Europe. J’ai fini par imaginer des maillots de bain en satin, des choses texturées. Depuis je dessine et nous réalisons les prototypes depuis Six-Fours, dans notre atelier. Nous avons également la chance de travailler avec les plus grands leaders fabricants européens tout en respectant des normes éthiques très strictes de qualité et de durabilité. » 

Pour l’assister, Florence a trouvé une alliée de taille en la personne de Valérie Corlou, modéliste de talent, qui travaillait également au quartier des Affaires de la défense, à Paris, et qui a été de nombreuses fois, entre autres, déléguée syndicale du personnel. « Elle sera parfaite en tant que chef d’atelier et pourra encadrer les filles dans les règles de l’art » commente Florence.

Des petites mains 100% françaises.

En ce début de septembre, cinq nouvelles personnes ont rejoint l’équipe pour commencer à produire sur site. Prochainement, une professionnelle qui a plus de quarante années d’expérience dans le domaine viendra enseigner certains points de couture aux plus jeunes qui ne sont autres que des étudiantes au lycée professionnel de la Coudoulière. Ces dernières serviront aussi de petites mains. « Ce qu’on est en train de mettre en place, c’est tout bonnement un collectif de passionnées, multigénérationel, reprend Florence, on espère ainsi voir se créer une véritable synergie d’idées, de talents et de savoir-faire. »

Rachel Macra, professeure des lycéennes, a rejoint l’aventure Alvana il y a de cela quelques mois. Elle raconte : « Les bacs pros ont 3 ans de formation avant d’obtenir leur diplôme et prétendre ainsi à un poste d’assistante modéliste. Elles doivent pendant ce laps de temps réaliser 16 semaines de stage. Cette année, certaines auront l’occasion de passer 4 semaines ici. Ce sera un excellent complément de formation pour elles , dans un cadre remarquable. » Florence espère en procédant de la sorte, trouver ses futures employées modèles de demain et aider, ainsi, la nouvelle génération à prendre ses marques dans le domaine de la mode. « Travailler sur des matières nobles, prendre part à une aventure humaine de la sorte, et réaliser que le métier peut déboucher sur un bel avenir est j’en suis certaine, un véritable plus pour la jeunesse. »

Les maillots de bain de la marque Alvana seront mis en vente en mars 2023. Le site internet est en cours de construction https://alvana.fr/ 

Cet article est issu du magazine hors série papier du Metropolitan.fr disponible à la mairie  de Six-Fours. 

spot_img

Nos derniers articles

spot_img

Vous aimez nos articles ?


Abonnez-vous à notre newsletter !