Sécurité: Suite à la nouvelle fusillade à Toulon, les maires de La Métropole se mobilisent à nouveau

Ce matin, un nouveau courrier à été envoyé au Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. En bas de la page, la signature d’Hubert Flaco, maire de Toulon, Marc Vuillemot, maire de La Seyne-sur-Mer et Jean-Pierre Giran, maire de Hyères. Les premiers magistrats réclament une fois de plus, des moyens supplémentaires pour les policiers.

Voici le communiqué :

« Après La Seyne-sur-Mer en septembre, une fois de plus, hier soir, à Toulon, dans le quartier de Sainte-Musse, une fusillade mortelle entre bandes rivales, a éclaté. On dénombre pour l’instant un mort et de nombreux blessés.
Le bilan est lourd, très lourd, trop lourd ! Combien faudra-t-il de morts pour se faire entendre ? 

Si nous pensons bien sûr en premier lieu au drame et à ses terribles conséquences humaines, nous ne pouvons que nous interroger sur votre silence et sur votre absence de réponses aux multiples courriers que nous vous avons envoyés, Monsieur le Ministre, pour demander des moyens humains et matériels ! 

Monsieur le Ministre, nos concitoyens et nous-mêmes, nous ne comprenons plus ! Nos agents sur le terrain (dans les écoles, dans les équipements de jeunesse, ou de sports) assurent aussi courageusement leurs missions de service public dans des conditions dangereuses ! Cela ne peut plus continuer ! 

Le 31 octobre 2017, nous alertions le Premier Ministre et le Ministre de l’Intérieur de l’époque sur les manques de moyens humains et matériels dont souffrent les policiers nationaux sur notre territoire.

Le 9 février puis le 13 septembre 2018, nous renouvelions auprès du Ministre de l’Intérieur ces demandes urgentes restées sans réponse !

Le 5 novembre, nous alertions une fois de plus le Ministre de l’Intérieur sur ce manque de moyens et sur les risques encourus.

Le 13 novembre, c’est le Président de la République lui-même, de passage sur le Charles-De-Gaulle, au large de Toulon et au large des élus locaux, que nous avons interpellé sur ce sujet ! Ce même Président qui écrit à tous les maires de France en précisant qu’en matière de sécurité publique, l’État sera au rendez-vous pour accompagner chaque commune. Constatons que pour notre territoire, ce rendez-vous est un rendez-vous plus que manqué ! 

À ces multiples courriers et sollicitations, nous n’avons reçu aucune réponse concrète !

Nos policiers nationaux, qui voient leurs agresseurs libérés après une agression d’une gravité sans précédent, réalisent sur le terrain un travail remarquable dans des conditions particulièrement difficiles. Ils méritent des conditions d’exercice à la hauteur de la difficulté de leur mission. Attention, Monsieur le Ministre, quand les voyous n’ont plus peur de s’en prendre directement aux forces de l’ordre, l’État de Droit est menacé !! 

Il est plus que temps aujourd’hui, que notre territoire, ses policiers et nos concitoyens soient enfin entendus, considérés et dotés des moyens nécessaires pour assurer leur sécurité ! »

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !