Sécurité : Le Maire de La Seyne à Matignon, à la rencontre du Premier Ministre

En un an, quatre personnes sont décédées par armes à feu à La Seyne. Depuis plusieurs mois maintenant, le premier magistrat de la ville tire la sonnette d’alarme et demande à être entendu par le Gouvernement. Or, la semaine passée, le Premier Ministre, Edouard Philippe s’est rendu à Toulon sans répondre aux sollicitations du maire de la commune qui a confié son mécontentement sur son blog (Cliquez ici). Quelques jours plus tard, Marc Vuillemot était convié à Matignon.

« Evoquer l’impératif besoin de sécurité de notre ville ».

Il raconte : « J’ai été reçu aujourd’hui à Matignon par le Premier ministre, Edouard Philippe pour évoquer l’impératif besoin de sécurité de notre ville et plus largement de notre agglomération. Une écoute attentive, une bonne compréhension des dossiers seynois évoqués et la promesse d’agir, voilà la première impression de mon tête à tête avec le premier ministre »

Sur son blog, il reprend : « Il a ouvert des pistes répondant, au moins pour partie, aux demandes que je formule depuis des mois pour tenter d’enrayer et éradiquer la délinquance criminelle qui s’installe depuis deux ans dans les quartiers populaires urbains de la Seyne et de la métropole toulonnaise.

« Je ne reviens pas avec dans mon cartable quelques dizaines de policiers ».

Je ne reviens certes pas de Paris avec dans mon cartable quelques dizaines de policiers, d’éducateurs de rue, d’enseignants, de caméras, de moyens logistiques, ou le chéquier d’un compte en banque bien garni permettant de redynamiser les services communaux et les associations faisant œuvre de prévention ou d’engager une nouvelle phase de démolitions d’immeubles où s’enkystent les trafics. »

De la parole à l’acte…

« Mais, sauf à ce que le Normand qu’est le Premier Ministre et le Provençal que je suis ne donnions pas les mêmes sens aux mots de la langue commune de notre République dans laquelle s’est déroulé notre échange, je peux rapporter son intention de répondre aux besoins de ressources humaines supplémentaires pour la police, de vidéosurveillance, de médiation urbaine, de prévention par l’éducation, et d’une sorte de « saison supplémentaire » de la rénovation urbaine, permettant de mener à bien des opérations telles que, par exemple, la démolition de la fameuse « tour du Gère » où le trafic violent est gravement ancré.

Plus vite on passera de l’intention aux actes, et mieux ce sera. Je pense qu’il en mesure avec moi l’urgence ».

Pour retrouver le reste de la déclaration de Marc Vuillemot, Cliquez ici.

Credit Photo : Marc Vuillemot.

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous )

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !