Restauration du site de la pointe de la Cride à Sanary

Dans les années 1980, après la construction de la station d’épuration, les plantations réalisées ne correspondaient pas toutes à la flore originelle du site de la Cride. De plus, les importants travaux de terrassement réalisés ces dernières années sur cette zone naturelle d’intérêt environnemental, faunistique et floristique (ZNIEFF) ont conduit à un traitement paysager respectant les caractéristiques du milieu. 

Les compétences du Syndicat Intercommunal d’Assainissement ayant été transférées à la Communauté d’Agglomération Sud Sainte Baume, c’est cette dernière qui est chargée d’entreprendre une renaturation par réintroduction de végétaux endémiques. Elle devra veiller à rendre le site de la pointe de la Cride à nouveau accessible à tous, tout en cohabitant avec les infrastructures chargées du bon fonctionnement de la station d’épuration. 

Subvention :

Ce projet est éligible à une subvention dans le cadre du contrat régional d’équilibre territorial (CRET), d’un montant de 80 000 € (sur la base d’une estimation initiale de 400 000 €). Le montant prévisionnel actualisé est de 780 000 € HT. 

Projet de l’opération :

La renaturation des abords de l’usine de dépollution permettra de réhabiliter le site naturel de la Pointe de la Cride et favorisera la reconquête de l’espace par des plantes adaptées à ce milieu soumis aux vents et aux embruns. 

La végétation présente est, pour partie, propre au milieu littoral méditerranéen occidental (pistachier lentisque, pin d’Alep, cyprès, fenouil de mer, cinéraire maritime, …) et, pour partie, issue de plantations (atriplex, agaves du Mexique, …) consécutives à la construction de la station. 

La renaturation du site consiste principalement en des travaux d’aménagements paysagers pour réhabilter l’ensemble de la péninsule. Ils doivent permettrent : 

  • de renforcer l’aspect naturel de la pointe de la Cride 
  • d’intégrer les contraintes de fonctionnement et de gestion de la station d’épuration et de l’ancienne batterie 
  • de traiter harmonieusement les cheminements, leurs raccordements et leurs seuils (portes d’entrées du site) 
  • de créer un parcours piéton paysager naturaliste afin de canaliser le sentier du littoral et préserver les zones naturelles des piétinements intempestifs 
  • d’assurer la sécurité des publics (séparer les flux, canaliser la circulation des promeneurs) 

Enjeux :

Plusieurs enjeux ont été identifiés dans ce projet d’aménagement : 

  • préserver la biodiversité du site afin de valoriser la faune et la flore via la réintroduction de végétaux tout en purgeant ceux trop intrusifs et non représentatifs du site 
  • développer un tourisme durable via la réalisation d’un parcours piéton paysager naturaliste en matériaux durables et naturels dont la signalétique se voudra discrète 
  • sensibiliser le jeune public à travers l’école du développement durable 

Contraintes :

Des contraintes environnementales sont liées en grande partie à la présence des plantes protégées et de l’exposition aux vents violents et embruns. Cela impose une intervention mesurée en matière de taille et/ou la suppression de végétaux ainsi qu’une résistance des espèces à des conditions extrêmes (chaleur, vent, sel …). 

De plus, des études géotechniques ont fait apparaître une fragilité des falaises côté sud, dont une ligne de rupture a été identifiée, et dont la position a nécessité de procéder au déplacement de la voie d’accès. De ce fait, il a été convenu de matérialiser les cheminements piétonniers du sentier du littoral en dehors de la zone dangereuse. 

Ligne de rupture des falaises sud et déplacement de la voie d’accès (2015) 

En sus des contraintes déjà mentionnées, les travaux liés à la renaturation devront être réalisés en accord avec le fonctionnement de l’usine de dépollution et tenir compte, notamment, des nombreuses livraisons (enlèvement des bennes de stockage des refus de dégrillage et des boues, tous les jours, approvisionnement de réactifs…). 

INTERVENANTS 

  • Maître d’ouvrage initial : Syndicat Intercommunal d’Assainissement de Sanary-Bandol Ferdinand BERNHARD – Président 
  • Conduite d’opération : Jean-Pierre MOULARD – Secrétaire administratif 
  • Maître d’ouvrage : Communauté d’agglomération Sud Sainte Baume Ferdinand BERNHARD – Président 
  • Conduite des opérations : Bernard THEVENET – Directeur des services techniques 
  • Maître d’oeuvre : Dominique BARBERET – ESPACE PAYSAGER MEDITERRANEEN 
  • Ecologue : Daniel DURAND – JAM INGENIERIE 
  • Exploitant de la STEP : Compagnie des Eaux et de l’Ozone Olivier BOOS – Directeur de station 
Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !