Ralentisseur sur le Port de Saint Mandrier, les mots de Gilles Vincent.

Jeudi 28 juin, dans la presse papier, un article est paru au sujet d’un « ralentisseur qui provoque l’ire d’un habitant » sur le Quai Jules-Guesde. Excédé, le maire de la commune Gilles Vincent, commente la situation sur les réseaux sociaux. 

« Le plaignant a acquis il y a quelques années une pizzeria en bord de route départementale et l’a transformé en logement secondaire, et donc en toute connaissance de cause sur les nuisances liées à la situation de ce logement en bord de route très fréquentée, et le long d’un quai avec ses activités. »

« L’an dernier le plaignant m’a interpellé sur les vitesses excessives constatées autour du port, et je lui avais indiqué que nous allions disposer de ralentisseurs de vitesse autour du port pour faire baisser la vitesse ce que nous avons fait, et la vitesse a largement baissée. »

« J’ai reçu le plaignant qui m’a indiqué subir des nuisances sonores et avoir des fissures sur la maison, et Il m’a demandé de déplacer ce ralentisseur de 10 m (autrement dit chez le voisin), car sinon il saisirait le préfet et dénoncerait cette nuisance à la presse! Je n’ai pas pour habitude de céder au chantage, mais au contraire de traiter les problèmes. »

« J’ai saisi immédiatement la police municipale qui a fait un constat négatif sur les nuisances sonores, car aucun bruit lié à la circulation n’a été enregistré par la police chez le plaignant, mais la police a indiqué la présence de fissures sur la façade ; Or ces fissures sont antérieures à la pose des ralentisseurs et sont dues à la pose d’une marquise sur la façade. »

« Alors clairement. Nous avons eu plusieurs accidents autour du port dus à une vitesse excessive dont un enfant l’été dernier et en tant que Maire j’ai pris mes responsabilités. Je préfère être condamné pour avoir mis un ralentisseur suite à un recours d’un mauvais coucheur ou d’une fédération défendant des adhérents qui roulent à 90 km/heure autour du port plutôt que voir un enfant ou un Mandréen renversé par un véhicule roulant très vite.  »

Source. 

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous 😉 )

Un commentaire
  1. Bonjour,
    Les ralentisseurs doivent quoi qu’en pensent un grand nombre d’élus, être conformes au décret 94-447 qui reste très précis en la matière et exclus quasiment 99 % des ralentisseurs implantés sur les voies publiques.
    De plus ces derniers n’apportent rien en terme de sécurité car ils détériorent fortement les trains roulent des véhicules qui passent dessus à longueur de temps et qui ne sont pas consu pour, ce qui provoquera plus tard des accidents par rupture de pièces mécaniques, accidents qui bien entendu seront à leur tour mis sur le dos de la vitesse.
    De plus ils provoquent une augmentation très importante de la pollution sonore et plus gravement de celle liée aux freinages (particules fines les plus dangeureuses) et aux réaccélérations après le ralentisseur, les consommations instantanées étant de l’ordre de 30-35 litres pour lss voitures et de 150-200 litres pour les bus et camions.
    A titre d’information, la commune de Sanary sur Mer ne possède aucun ralentisseur et de source mairie et police nationale, n’enregistre pas de hausse d’accidents particulière…
    Thierry Modolo
    Président de l’association Pour Une Mobilité Sereine et Durable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !