28.3 C
Toulon
lundi 15 août 2022

(Photos à découvrir ) Réfection de la Corniche de Tamaris : le projet prend forme !

Une première réunion publique avait été organisée cet hiver, à la Bourse du travail, afin de présenter les premières esquisses du projet à la population. Après de nombreux ateliers de concertation, une rencontre avec les habitants du quartier a permis de présenter au plus grand nombre, le 20 juillet dernier au Chapiteau de la mer, les évolutions du programme de réhabilitation. Sans surprise, la piste cyclable, les pontons, le sens unique envisagé et les places de parking ont été au cœur des interrogations des résidents.

Devant une centaine de personnes réunies, ce mercredi 20 juillet sous le chapiteau des Sablettes, Nathalie Bicais, maire de La Seyne-sur-Mer, a expliqué que les 4,5 km de côtes allaient “retrouver la qualité d’un aménagement digne de son créateur : Michel Pacha. » Vincent Guillermin, architecte paysagiste en charge du projet de rénovation de la corniche de Tamaris a annoncé « une circulation apaisée et une piste cyclable du nord au sud avec des zones piétonnes. » Le tout ponctué par une dizaine de zones d’animation, de parcs et d’espaces aménagés pour le public.

Pour rappel, le projet s’élève à 30 millions d’euros, financés par la Métropole TPM, des subventions de la Région Sud et de l’Agence de l’eau. Les travaux devraient débuter en 2023 pour prendre fin en 2027.

Répondre aux attentes du plus grand nombre

Si les enquêtes effectuées au préalable auprès du public ont révélé que les attentes les plus fortes des usagers de la corniche concernaient une promenade piétonne sécurisée et la création d’une piste cyclable, Vincent Guillermin a mis en avant des difficultés d’ordre technique : « La largeur des tronçons varie selon les endroits. Afin de répondre à toutes les attentes, nous aurions besoin de 16 mètres. Or, nous disposons parfois de 14m et souvent de 10m. De plus, le parapet qui longe la mer est classé d’intérêt patrimonial. Cela signifie qu’il faut le conserver. » Pour pallier le problème, il faudra décider de mettre la circulation en sens unique (de la corniche Giovannini jusqu’au port du Manteau) et d’aménager la zone piétonne sur des pontons qui surplomberont la mer. “Les pontons promenade” perpendiculaires à la route seront reliés entre eux et s’échapperont jusqu’à des dizaines de mètres vers le large.

Ces derniers seront disposés tout le long de la Corniche Pompidou qui pourra ainsi conserver des voies de circulations à double sens, se voir doter d’une piste cyclable ainsi que d’espaces végétalisés aux côtés des arrêts de bus.

Quid de la sécurité une fois sur les pontons, demandent les habitants ? Vincent Guillermin reprend : « Aucune sécurisation n’est prévue. En France nous avons très peu cette culture des pontons, mais à l’étranger, cela se fait souvent, et sans sécurité supplémentaire. Nous installerons des échelles tous les 50 mètres pour assurer une protection en cas de chute. »

Étude en cours pour un sens unique, partie Nord

Même si les études établies au préalable ont démontré que seul un petit nombre de véhicules poursuivaient leur route du Port du Manteau jusqu’à la Corniche Giovannini, préférant couper par les terres pour gagner du temps, plutôt que de longer toute la corniche, le sens unique soulève des interrogations dans la foule. Vincent Guillermin tempère : « Il ne sera question d’un sens unique que sur la partie Nord de la corniche, soit de Monaco Marine jusqu’au Port du Manteau. Nous avons décidé de diligenter une étude de circulation supplémentaire fin août, début septembre. Le but sera de faire ressortir des conclusions qui nous permettront de mettre en place des adaptations si cela s’avère nécessaire. »

Et les places de parking ?

À la fin de la réunion, si les habitants du quartier ont été satisfaits des images en 3D qui avaient pour but de présenter le projet final, quelques interrogations demeuraient. La plus récurrente : quand est-il des places de parking ? Nathalie Bicais répond : « En tout, il y aura près de 80 nouvelles places mises à disposition des usagers de la route. D’abord, le parking-relais vers le Port du Manteau sera accessible à ceux qui le souhaitent, un grand nombre de places seront ainsi ouvertes au public (à l’heure actuelle il faut justifier d’un titre de transport pour pouvoir en bénéficier). Ensuite, une quinzaine de places seront créées derrière un nouveau parc qui devrait prendre forme lors des constructions. Si le but est de dégager les voies de la corniche pour les rendre plus agréables à pied ou en vélo, nos contraintes n’en sont pas moins oubliées. Il n’y aura cependant pas la place de créer un nouveau grand parking. »

 

spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img

Vous aimez nos articles ?


Abonnez-vous à notre newsletter !