5.9 C
Toulon
jeudi 9 février 2023

Objectif : Faire comprendre l’importance de la mer aux nouvelles générations

Contrairement a une idée répandue, la Réserve militaire n’a pas disparu avec la suspension du service national et la suppression de la mobilisation. Les armées peuvent encore faire appel, sur la base du volontariat, à des réservistes afin de remplir un certain nombre de tâches.

Ce mercredi après-midi, six membre de l’Association des Officiers de Réserve de la Marine Nationale (ACORAM) étaient présents au lycée professionnel de la Coudoulière pour remplir justement, une de ces missions : rencontrer la jeunesse pour leur parler de la mer et distiller un peu « de sel dans leur avenir ».

Jean-Claude Fichet, pilote national du programme raconte : « En quelques heures nous allons aborder la mer sous toutes ses facettes : historique, géographique, environnementale, géopolitique. Le but est de faire comprendre à la jeunesse son importance afin qu’ils puissent la préserver. La planète vie des heures difficiles et plus que jamais, nous devons faire attention et exploiter avec soin et sagesse les ressources maritimes. » Si l’homme en uniforme a su capter l’attention des élèves, c’est en fournissant des chiffres qu’il est parvenu à leur faire comprendre l’importance de la chose.

Ainsi, les plus jeunes ont-ils pu apprendre qu’en 2011, 7 milliards d’êtres humains se partageaient la planète contre 8 milliards aujourd’hui et 10 en 2050. De nos jours, 60 % de la population mondiale vie à proximité des côtes, qu’en sera-t-il en 2050, en sachant que la montée des eaux fera disparaitre de nombreux territoires comme le Bangladesh, ou plus près encore, la Camargue ?

« Les années prochaines apporteront leurs lots de défis majeurs qu’il faudra relever. » Si depuis 1980, 1/3 de la calotte polaire a fondu, cela pourrait permettre d’ici quelques années de changer les routes des voies maritimes et de faire économiser plus de 10 000 kilomètres au navire de commerce qui sont en partance pour un port à l’autre bout de la planète. Cela sera une avancée en terme économique mais une catastrophe d’un point de vu écologique. « Depuis toujours la mer est un enjeu majeur en termes de politique, la domination des océans permet d’assoir les puissances des états. Mais il faudra bientôt savoir utiliser cette énergie bleue afin de réduire drastiquement les effets de gaz, la pollution. » Et océans réservent encore bien des surprises.

Chaque semaine, on estime à 10 le nombre de découvertes scientifiques, comme ce vers marin, l’arénicole marina, qui pourrait révolutionner le monde des greffes d’organes et améliorer les performances de certains athlètes grâce à son sang.

spot_img

Nos derniers articles

spot_img
spot_img

Vous aimez nos articles ?


Abonnez-vous à notre newsletter !