Municipales à Six-Fours : Frédéric Boccaletti se déclare officiellement candidat

Il est le premier à franchir le cap à Six-Fours. La semaine dernière, Frederic Boccaletti (RN) a organisé une rencontre avec la presse pour officialiser sa candidature aux prochaines élections municipales qui se dérouleront en mars 2020. 

« Une liste ouverte à ceux qui ont Six-Fours au coeur »

L’affiche est sobre. Sur un fond bleu, les symboles de la commune et les références aux traditions trônent. Le slogan : « Unis pour la ville de Six-Fours ». En bas, et de manière plus discrète que sur les affiches précédentes : la flamme du Rassemblement National. Car cette année, Frédéric Boccaletti le promet : « La liste sera ouverte. D’autres logos vont apparaitre ». 

Il reprend : « Nous avons pour ambition de conduire la liste des Six-Fournais. Pour cela, des personnes sans étiquettes ou venues des diverses droites nous rejoindront*. Nous souhaitons que tous ceux qui ont Six-Fours au coeur et dont les convictions vont dans l’intérêt général, puissent rejoindre le mouvement. L’élection du maire est avant tout une élection locale. L’étiquette politique est importante, mais nous devons aller au-delà en unissant autour de nous des personnes venant d’horizons variés, qui souhaitent oeuvrer dans l’intérêt des Six-Fournais (…) » 

*Les noms des personnalités qui ont rejoint la liste seront donnés le 5 octobre à 18h, place des poilus, lors de l’inauguration de la permanence.

Le responsable départemental du Rassemblement National se présente en tête de liste dans la ville pour la troisième fois.

Il raconte :« J’y retourne pour plusieurs raisons, d’abord parce que j’ai Six-Fours à coeur ! Je vis à Six-Fours, mes enfants y sont scolarisés, je connais ses recoins, ses atouts et ses problématiques. Il est primordial de préserver Six-Fours et son cadre de vie. » 

« Ensuite, pendant le mandat qui vient de s’écouler, nous avons toujours été des élus constructifs en validant ce qui nous semblait être dans l’intérêt des Six-Fournais et en dénonçant ce qui ne l’était pas. (…) M. Vialatte a d’ailleurs repris un certains nombre des idées que nous défendions depuis des années et nous nous en réjouissons: les vélos assistés, la création d’une cuisine scolaire, les tablettes d’assistance pour les policiers municipaux(…) »

« Pour finir, les chiffres ne trompent pas, les idées que je porte progressent. Nous l’avons vu lors des Européennes où le RN est arrivé en tête dans le Var, mais aussi lors des dernières élections législatives. Les électeurs m’ont porté devant J.S Vialatte. La victoire est possible! »

Mais quels changements pour demain en cas d’élection ?

Cela fait « déjà plusieurs mois » qu’il travaille à son futur projet, explique-t-il. Et si les détails de la campagne seront dévoilés plus tard, il insiste sur « les problématiques récurrentes » sur lesquelles « il est urgent de se pencher ».

  • « Le bétonnage de Six-Fours »

« C’est une triste réalité, depuis des années nous voyons pousser, tels des champignons, des grues, puis des immeubles. (…) Il n’est pas question de tenir un discours démagogique en affirmant que demain, il n’y aura plus la moindre construction sur la commune, mais si nous sommes élus, cela sera fait avec la concertation de la population et les constructions seront autorisées avec maîtrise. » 

  • « Préservation du patrimoine et de l’environnement »

« L’exemple le plus caricatural est le problème rencontré sur l’île du Gaou au moment du « Pointu Festival ». Je ne suis pas opposé à ce festival. Mais l’île est un site protégé. Pour ce concert, toutes les règles ont été bafouées et cela n’a ému aucun élu. »

  • « Notre jeunesse oubliée »

« Notre jeunesse doit s’expatrier dans les communes voisines, principalement à cause de la cherté des prix des loyers. Dans ce domaine aussi, nous souhaitons une politique volontariste afin de les inciter à rester. De plus, nous ne sommes pas favorables à la méthode de la municipalité qui est d’opposer les générations. » 

  • « Le manque d’animations »

« Ces derniers mois, les animations ont augmenté sur la commune. C’est en grand majorité grâce aux associations de commerçants et autres structures festives. (…) La commune doit être plus présente auprès d’elles (…), elle doit être un véritable moteur en matière d’organisations festives, et nous avons un certain nombre d’idées. » 

  • « Les problèmes de sécurité »

« Les moyens matériels et humains doivent impérativement être donnés à notre police municipale afin qu’elle puisse travailler dans les meilleurs conditions, qu’il s’agisse de délits graves, d’actes de délinquance, de nuisances sonores, notamment provoquées par des deux roues ou d' »incivilités » qui empoisonnent le quotidien des Six-Fournais ». 

Prochain RDV : Inauguration de la permanence le samedi 5 octobre prochain à 18h, place des poilus.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !