Muguet: Une exploitation à Ollioules/ Sanary va produire un million de pots de muguet pour toute la France

Lorsqu’il commence à vous parler de ses griffes de muguet, Tanneguy de Valbray devient intarissable. Il vous explique les trois années nécessaires à la formation des griffes avant de voir fleurir les précieuses clochettes blanches.

La plante ayant besoin d’un climat particulier, les plants sont produits en Allemagne ou dans l’ouest de la France. Ensuite les griffes arrivent dans notre région pour être mises en pot et continuer leur croissance.

Sur ces deux sites d’exploitation à Ollioules et à Sanary sur mer, l’entreprise de Valbray, à partir de 3 millions de plants va produire un million de pots de muguet qui seront convoyés dans toute la France.
Cette année la qualité est homogène et la floraison s’annonce prometteuse.

Pour Tanneguy de Valbray, eu égard à la période que nous traversons, ce muguet représente, l’espoir, le renouveau. Si une grande partie de la production doit être dirigée vers la grande distribution, il espère bien sûr que les grossistes et les fleuristes pourront eux aussi profiter de cette plante emblématique.
Pour mettre en pots ce sont 80 personnes qui travaillent sur l’exploitation, sur des postes mis en place à l’exterieur  et pour le conditionnement et l’expédition cela montera à près de 150 personnes, des saisonniers qui reviennent chaque année et qui participent aussi selon les saisons, dans d’autres exploitations, à la cueillette de la figue et aux vendanges. L’entreprise est composée de 15 employés permanents, le reste de l’année.
En 1978, Tanneguy de Valbray, horticulteur met en culture des plantes fleuries puis du muguet en pot. En 2000, il devient un des premiers producteurs de muguet en pot avec une plantation chaque année pour le 1er mai qui totalise 800 000 pots. Installée à l’entrée de la ville d’Ollioules en face de la Technopôle Var Matin l’entreprise est devenue une plate-forme européenne de la plante.  En 2015, la pépinière Valbray ouvre une vente au détail destinée aux particuliers et vend en direct sa production de plantes fleuries.

Première productrice mondiale de muguet, l’entreprise représente 35 % de la production nationale.

Pour Tanneguy de Valbray il faut continuer à soutenir cette filière sinon cette plante disparaîtra. C’est pour cela qu’il a voulu augmenter la production, afin de donner un signe fort aux producteurs de griffes.

Sur des centaines de mètres carrés de serres, les plantes sont soigneusement alignées. Pour arriver à maturité, quelques jours avant le 1er mai, certaines serres sont maintenues dans le noir et avant le conditionnement les plants seront mis dans des frigos pour ralentir leur croissance.

Cette gestion est l’une des préoccupations des producteurs de ces belles clochettes blanches.

Dès le 15 avril le conditionnement commencera et 80 semi-remorques emporteront leur précieux chargement dans toute la France.

Pour gagner cette course contre la montre, l’entreprise de Valbray ne ménage pas ses efforts et tous les employés sont tous très motivés.

Le regret de Tanneguy, cette année, à l’occasion des 100 ans du stade Mayol de Toulon, une grande fête du muguet devait être organisée car c’est l’emblème du club de Rugby Club de Toulon.

Pour lui ce n’est que partie remise et d’ici là il espère que de nombreux varois auront à cœur d’offrir, et de s’offrir, ce muguet de l’espoir.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !