Margot, un bébé 100% Ollioulais, née à la maison.

Elle s’appelle Margot, elle a un peu plus de deux mois et malheureusement pour l’instant elle n’a pas eu l’occasion de faire connaissance avec sa ville de naissance, confinement oblige. Et pourtant Margot est un véritable bébé Ollioulais puisqu’elle est née à la maison.

Ce n’est pas un accident mais la volonté de sa maman et de son papa Caroline PAGANELLI et Maxime ROBIN. Déjà parents d’une ravissante petite Ambre, 3 ans, le choix du lieu de naissance pour leur deuxième enfant a été mûrement réfléchi.
Ils ont pris contact avec une sage-femme spécialisée dans les naissances à domicile demeurant à Carqueiranne, et son binôme. Ils avaient d’abord sollicité l’unité physiologique de Hyères pour le choix d’un accouchement naturel, mais leur dossier n’a pas été retenu. En plus du suivi des deux sages-femmes, ils ont aussi fait une préparation en ligne avec une sage-femme…Québécoise.

Ils avaient envisagé un accouchement avec une piscine, tout était installé dans la maison mais bébé a voulu arriver très vite et l’accouchement a eu lieu… en quatre heures sur un matelas gonflable ! La naissance a eu lieu à 20h30 et la sage-femme est partie vers une heure du matin, laissant toute la petite famille à son grand bonheur, en assurant toutefois un suivi régulier.

Il faut préciser que les demandes pour accoucher à domicile sont nombreuses et les sages-femmes ont du mal à faire face car elles ne peuvent suivre que quelques patientes par mois.
Si pour Caroline, les sensations ont été différentes avec la préparation de l’accouchement à la maison, il y a eu plus d’échographies et d’examens à effectuer que pour un accouchement normal. Le suivi médical a été très strict et rien n’a été laissé au hasard, tout en privilégiant l’écoute et les ressentis. Ce fut aussi l’occasion de prendre contact avec toute la force de l’enfantement naturel, dans l’intimité de son foyer.

Pour Maxime, cela a toutefois été difficile car le papa doit vraiment être impliqué à 100 % dans ce projet de vie. Pour lui, les pères ne sont plus seulement spectateurs et cela requiert de la volonté et bien sûr un bon mental.
A l’arrivée, le bonheur d’avoir agrandi la famille de la façon la plus naturelle qui soit et le plaisir à profiter à 100 % du bébé dans un univers familier, confortable et maîtrisé.

Alors nous aussi, comme cette sympathique petite famille Ollioulaise, restons chez nous !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !