Margaux Meozzi, la passion comme moteur

Margaux a 12 ans et rêve déjà d’excellence. Née dans une famille ou les sports mécaniques sont une passion, depuis son plus jeune âge, elle émet le souhait de monter sur un Karting. 

Une Histoire de Famille :

Elle raconte : « Depuis que je suis toute petite, j’entends mon père parler de compétition et de Karting. J’allais très souvent sur les circuits avec lui et j’avais toujours le rêve d’avoir mon propre Kart un jour et de pouvoir participer pleinement à ses week-ends de course. La réponse était toujours non. » 

Le père, Sebastien Meozzi, reprend : « La pratique du Karting et encore plus de la compétition a un coût qu’on ne peut pas ignorer. Ce sport est très onéreux, nous n’avions pas les moyens … pourtant à son anniversaire nous avons décidé de lui faire plaisir et de la faire monter sur un Kart ». 

Margaux termine : « J’étais tellement excitée mais aussi vraiment impressionnée. Au début j’ai pensé: « ça va si vite !  » Mais après les premiers tours, la pression est retombée, j’ai commencé à m’amuser et surtout à faire chuter les Chronos. » 

Trouver des sponsors pour poursuivre un rêve :

Ancien pilote de haut niveau, le père Sébastien connait aussi bien l’adrénaline que procure ce sport de vitesse que ses rouages. Pour permettre à Margaux de poursuivre ses rêves et de remporter des compétitions, il met en place des partenariats et cherche des sponsors quotidiennement. Il explique : « Pour faire une bonne saison, il faut à peu près 25 000 euros. Margaux à la chance d’avoir du potentiel et accroche l’intérêt des sponsors. Nous avons également toute l’équipe du Kart In Pro Brignoles derrière nous. Ils nous soutiennent pour les séances d’essais, l’accès au circuit … » 

Un Palmarès remarquable :

Scolarisée à Six-Fours, Margaux s’entraine trois à quatre fois par semaine. Elle raconte : « Certains de mes professeurs ne comprennent pas que tout mon temps libre passe dans l’entrainement, mais c’est ma passion et j’ai un but à atteindre ». Actuellement, Margaux est 6ème au classement général du Trophée du Sud, la faute à un accrochage : « Un garçon est venu me percuter et m’a fait quitter la piste en pleine course. Cette manche devait me permettre de rejoindre le haut du classement dès ma deuxième saison. C’est dommage mais ce n’est pas une fatalité. Je serais sur le podium lors de la prochaine course ».

Le père conclut : « Elle n’en est qu’à sa deuxième saison et se bat déjà pour les meilleurs places. Le but à présent est de participer à des compétitions où se trouvent les meilleur(e)s afin qu’elle puisse continuer à apprendre. Nous sommes en train de préparer les Championnats de France … »

Pour contacter Margaux. 

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous 😉 )

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !