Manifestations et Incidents à Toulon. Hubert Falco : « Nos forces de l’ordre sont épuisées. »

Jets de projectiles contre bombes lacrymogènes. Ce lundi, les manifestations des lycéens contre les réformes du Bac ont dégénéré  dans certaines villes du Var, dont Toulon. Dans la journée, une vingtaine d’interpellations ont eu lieu. La préfecture annonce 14 blessés parmi les forces de l’ordre. 

Retour sur les faits :

Hubert Falco, maire de Toulon appel le Président à comprendre « la colère du peuple »

Sur les réseaux sociaux, le premier magistrat s’est exprimé : « Sur tout le territoire, de jeunes lycéens ont décidé d’exprimer à leur tour leur mécontentement à l’égard du Gouvernement en manifestant aujourd’hui dans de nombreuses villes de France.
À Toulon comme ailleurs, infiltrées par des casseurs, tout sauf lycéens, ces manifestations ont parfois donné lieu à des dérapages inacceptables.

Des forces de l’ordre attaquées, dont je salue le professionnalisme et le sang-froid. Du mobilier urbain vandalisé. Rien de peut justifier de tels agissements.
Nos forces de l’ordre sont épuisées.

Comme je le répète depuis de trop nombreux mois, nos policiers manquent cruellement de moyens, tant humains que matériels, à Toulon comme partout en France, pour assurer entre autres, la sécurité des biens et des personnes.

Le Président de la République doit désormais prendre la mesure de la situation.
Il doit écouter, entendre et comprendre enfin, sans mépris, cette colère du peuple français qui monte et qui peut devenir incontrôlable, en prenant des mesures très fortes attendues. »

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous 😉 )

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !