L’exposition « Les grandes Résistantes Contemporaines » est à découvrir sur le parvis de la mairie jusqu’au 18 mars

Depuis le 7 mars dernier, des panneaux avec photographies, citations et biographies trônent devant l’Hotel de ville. Ils rendent hommage « aux grandes Résistantes Contemporaines » et sont à découvrir jusqu’au 18 mars prochain.

Le combat pour les droits des femmes en France, en Europe et dans le monde est un combat de chaque instant !

Devant une foule venue découvrir les visages des femmes qui ont lutté pour les droits de ces dernières partout dans le monde, Dominique Ducasse, adjointe aux affaires culturelles, prend la parole :

« Il y a quelques semaines, la France toute entière a été choquée de voir le portrait de Simone Veil couvert de croix gammées, ce sinistre symbole du régime nazi. (…). Attaquer Simone Veil pour une frange de notre population, c’est attaquer à travers elle toutes les femmes pour leur renier le droit à l’Interruption Volontaire de Grossesse, et plus globalement pour leur nier la liberté de disposer de leur corps sans contrainte. » 

« Rien n’est donc jamais définitivement acquis et le combat pour les droits des femmes en France, en Europe et dans le monde est un combat de chaque instant ! C’est pourquoi, afin de témoigner l’engagement de la ville de Six-Fours, j’ai souhaité que soit organisée cette exposition sur « Les Grandes Résistantes contemporaines » qui vous sera présentée jusqu’au lundi 18 mars, non pas dans une salle traditionnelle d’exposition mais bien ici sur l’esplanade de la Libération devant la mairie, notre maison commune, symbole du bien vivre ensemble. » 

Des femmes qui luttent au péril de leurs vies pour que grandisse l’humanité.

« Je souhaite que cette exposition rencontre un vif succès et que nous soyons très nombreux à admirer le parcours de ces femmes extraordinaires qui parfois, même souvent, luttent au péril de leurs vies pour que grandisse l’humanité. » 

« Je vois ici les photos de Geneviève de Gaulle Anthonioz, de Germaine Tillon, d’Anna Politkoskaia de Nasrin Sotoudeh et de tant d’autres femmes d’exceptions dont l’action doit éveiller nos consciences. » 

Toutes ces femmes (…) qui ont encore un écart de rémunération vis à vis des hommes.

« Mais je vois aussi les images invisibles de ces 600 000 femmes qui chaque année en France sont victimes de violences conjugales et dont 16% d’entre elles déclarer avoir subi des rapports sexuels forcés au sein du couple. Je vois les images invisibles de toutes ces femmes qui à compétences égales, malgré le vote de 6 lois successives et de nombreux accords qui ont affirmé le principe de l’égalité salariale, ont encore un écart de rémunération vis à vis des hommes. » 

« Je vois enfin, le visage de toutes ces femmes de France à qui la pensée réactionnaire, obscurantiste réduit ou interdit la liberté de travailler, d’apprendre, cette pensée qui veut, notamment, les priver d’accès à la contraception. A la veille de la journée de la femme, réaffirmons ensemble notre engagement de chaque instant à lutter en faveur du droit des femmes et plus globalement en faveur de l’égalité des droits et des devoirs ». 

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous 😉 )

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !