Les questions qui préoccupent les Six-Fournais posées directement au Maire

Depuis le début de l’année, la municipalité invite les habitants de la commune à venir échanger avec le premier magistrat de la ville autour d’un petit déjeuner. L’invitation est répétée de quartier en quartier. Après Reynier et les Lônes, c’était aux Bruscains, samedi matin, de recevoir l’équipe municipale en son coeur. Le 2 juin prochain, l’événement aura lieu chemin de la Coudoulière.

Des travaux d’aménagements prévus ainsi que le retour de la Presse.

Le rendez-vous était donné à 9h00, sur la placette nouvellement nommée du Docteur Cader.  L’occasion pour l’équipe municipale de présenter aux citadins les plans des nouveaux aménagements de cette dernière et de la Rue des Pêcheurs qui vont être rénovées dans les prochains mois afin de laisser paraître « une sensation d’espace ». Cette opération fera suite aux travaux d’alignements qui ont déjà eu lieu auprès des commerces de la rue. Le maire précise que le but est « de donner un sentiment d’uniformité« . Il a également tenu à rassurer  les habitants : un kiosque à journaux sera bientôt à nouveau présent sur le port. Le commerce qui avait fermé il y a presque un an avait laissé les villageois et les commerçants du port en plein désarroi.

Les travaux en bord de mer prendront bientôt fin.

Les premières questions témoignent de l’irritation des riverains en ce qui concerne les travaux du bord de mer. Jean-Sébastien Vialatte explique : « Je suis aussi exaspéré que vous. Les travaux sont longs j’en conviens, mais ils sont aussi nécessaires. Il s’agit de revoir tout le réseau d’assainissement avant l’été pour pouvoir profiter d’une eau de baignade de bonne qualité. À présent, c’est la métropole qui gère ce chantier, les travaux sont considérables, mais ils seront terminés dans le courant du mois de mai. » 

Plusieurs incivilités pointées du doigt.

Le ton a commencé à grimper, quand les riverains ont pointé du doigt des incivilités répétées dans le quartier. Les premières personnes visées ont d’abord été les chauffeurs de bus. Le bruit qui émane des engins agace les habitants et l’odeur qui s’en échappe semblent les gêner tout autant.

Un anonyme témoigne : « Il faut verbaliser plus souvent ces derniers. Ils se foutent de ce qu’on peut leur dire, ils ne pensent qu’à leur climatisation. Le dialogue est impossible. Et puis je suis un sanguin, c’est très vite la bagarre et après ce sont les municipaux qui me raccompagnent alors… » (L’assistance rit).

Une dame évoque « Le bruit incessant des scooters et des motos devant les lycées. Ce sont des drifts toute la journée et des accélérations ».  

Plus de 40 agents municipaux joignables 24h/24.

Le maire de la commune répond : « Pour toutes les incivilités que vous rencontrez, sachez que la ville possède un peu plus de 40 agents de la police municipale qui sont à votre disposition 7j/7 et 24h/24. Ils sont joignables par téléphone en permanence. Pour les motos et les scooters, sachez que nous effectuons régulièrement des contrôles surprises dans les collèges pour découvrir quels sont les véhicules qui ne sont pas conformes à la législation en terme de bruit. Pour le reste, gardez en tête que les plaignants sont souvent les gens qui sont verbalisés. Chacun doit donc faire un effort pour que nous puissions bien vivre ensemble. » 

 

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous 😉 )

 

3 Comments
  1. Est ce que Monsieur le maire se déplace dans tous les quartiers de la ville ? Et y’a t.il un planning de rencontres de prevue

    1. Bonjour,
      Oui Monsieur le Maire se déplace de quartier en quartier. Le prochain RDV est le 2 juin, chemin de la Coudoulière (C’est indiqué dans l’entête). Pour le reste, les dates seront annoncées dans la presse en temps voulu.
      Cordialement,

  2. a la prochaine visite, il faudra penser a demander au maire quil prenne position sur les compteurs linky : 4200 plaintes, 400 collectifs a travers la france, des surfacturations du au nouveau compteur, des problemes dhypersensibilité, des droits bafoués, le principe de precaution nest pas appliqué…je rappelle que la mairie a doublé la puissance de son abonnement pour leclairage public. les habitants nont pas a payer pour ca !!! le maire doit arreter de dire quil ne prend pas position sous pretexte que les compteurs nappartient pas aux collectivités, fausse information en plus !!! les compteurs appartiennent a la mairie qui en a confié la gestion a enedis !!! jespere quil prendra tres vite position et quil fera une deliberation. 600 linky ont deja été installé. il faut faire vite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !