Les Ollioulais s’unissent pour rendre Hommage au Colonel Arnaud Beltrame

C’est un moment d’intense émotion qui a été partagé par tous les participants venus assister à l’hommage rendu par la ville d’Ollioules au colonel Arnaud Beltrame assassiné par un terroriste islamiste le 23 mars 2018 lors de l’attentat de Trèbes.

Avec l’accord de Mme Nicolle Beltrame, mère du colonel.

Cette cérémonie a été organisée à l’initiative de monsieur le maire Robert Bénéventi en accord avec Mme Nicolle Beltrame, mère du colonel. (…)

Après le dépôt d’une gerbe sous la plaque de la rue qui porte désormais le nom d’Arnaud Beltrame (ex rue du Gros-Cerveau), le Capitaine Roth dans son allocution a rappelé les circonstances tragiques de la mort du colonel Arnaud Beltrame. Il a aussi souligné qu’à travers lui ce sont les valeurs d’engagement et de sacrifice de tous ceux qui ont choisi de servir la France qui ont été mises à l’honneur.

« Mon petit prince prouve qu’en sortant d’une famille cabossée on peut s’en sortir. »

Le maire dans son discours a indiqué qu’il ne souhaitait pas que la cérémonie soit envahie par trop de tristesse. «En cela, je veux suivre l’exemple de la mère du Colonel Beltrame, Mme Nicolle Beltrame avec laquelle nous sommes en relation depuis le décès de son fils.
Nous lui avions demandé son autorisation pour donner le nom de d’Arnaud Beltrame à la rue où nous trouvons aujourd’hui. Le choix de cette voie réside dans le fait que nous sommes dans une rue qui donne accès aux écoles de la commune. D’ici quelques mois elle sera entièrement réhabilitée et nous l’inaugurerons officiellement.
Mme Nicolle Beltrame vient d’écrire un livre, en collaboration avec le journaliste Arnaud Tousch, sous le titre « C’était mon fils ». Dans cet ouvrage poignant, elle explique « comment son enfant est devenu Arnaud Beltrame, l’homme qui s’est dressé contre le mal. J’ai beaucoup de sollicitations, les gens veulent lui rendre des hommages », explique-t-elle ».
Au fil de son récit, on découvre la terrible histoire de cette mère de famille, d’abord battue par le père d’Arnaud, dont elle divorcera quelques années plus tard. « Mon petit prince prouve qu’en sortant d’une famille cabossée on peut s’en sortir. L’amour et l’entraide donnent énormément de force », estime Nicolle Beltrame. ».

« Ceux qui ont choisi de servir la France … »

Le maire a conclu son allocution en rappelant « Aujourd’hui nous sommes réunis pour préserver sa mémoire mais aussi celle des autres de victimes de cet attentat terroriste islamiste. Ils s’appelaient Jean Mazières, viticulteur à la retraite, Hervé Sosna, maçon à la retraite, et Christian Medves, boucher, tous les trois ont été assassinés lors de cet attentat islamiste. Je pense que s’il avait eu le choix, le colonel Beltrame aurait voulu être le seul à mourir ce jour-là car pour lui, comme pour tous ceux qui ont choisi de servir la France et d’en assurer sa sécurité, cela fait partie de leurs missions et ils en acceptent les conséquences. (…) Que les femmes et les hommes qui en font partie sachent tout l’attachement que nous leur portons. Je vous remercie pour votre présence et je souhaite que cette cérémonie nous appelle à suivre l’exemple de la haute valeur morale du Colonel Arnaud Beltrame et que chacun d’entre nous s’en inspire».

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous 😉 )

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !