Les oiseaux sauvages commencent leur migration !

Les amoureux de la nature sont heureusement encore nombreux ! Samedi matin, une poignée de bénévoles de la Ligue pour la Protection des Oiseaux PACA  se sont donnés rendez-vous au Cap Sicié, sur le site de la Chapelle de Notre Dame du Mai afin d’observer les différentes espèces d’oiseaux qui entament leur migration. Très vite, ils ont été rejoints par de nombreux curieux. 

Une balade de plusieurs milliers de kilomètres chaque année.

Chaque année, à l’automne, des centaines de millions d’oiseaux migrateurs quittent leurs lieux de reproduction et entament un long vol vers leurs zones d’hivernage, parfois situées à plusieurs milliers de kilomètres ; ils effectueront le voyage en sens inverse au printemps. C’est donc le premier week-end d’octobre, que les amoureux de la nature se donnent rendez-vous pour observer et compter ces espèces qui préparent leur long voyage.

 

De nombreuses espèces viennent saluer les amoureux de la nature.

Des fauvettes mélanocéphales, des rougegorges familiers, des mésanges bleues et des mésanges huppées ont accompagné toute la journée ces observateurs. Munis d’une paire de jumelles, d’appareils photos, et de beaucoup de livres, ils décortiquent avec attention les couleurs et les plumes de leurs amis de passage. Des enfants venus faire du vélo se mêlent au groupe, les bénévoles ravis, feuillettent les pages et expliquent l’importance de préserver la nature et la faune.

Un groupe de 12 aigles bottés en halte migratoire dansent. Dans un rire, un observateur confie « Le passage de ces rapaces n’est pas du tout au goût de tout le monde. Un faucon crécerelle ne cesse de houspiller ces intrus. Il défend âprement son territoire ».

Quelques records de migration :

  • Un vautour a été contrôlé à 11 000 mètres d’altitude en Afrique.
  • Certains oiseaux comme les Cygnes et les Oies peuvent atteindre des vitesses dépassant parfois les 150 km/h.
  • Le Traquet Motteux, qui pèse 25gr, l’équivalent de deux cuillères à soupe de sel, parcourt 30 000km, aller-retour, chaque année, depuis son site de reproduction en Alaska jusqu’en Afrique de l’Est où il hiverne.
  • Grâce à des vents favorables, des grues cendrées on traversé la France en 24h.
  • La Sterne arctique effectue la plus longue migration animale connue. Deux fois l’an, elle traverse le globe entre l’Arctique où elle se reproduit et l’Antarctique où elle hiverne, soit près de 70 000 km par an !
  • Avant d’entreprendre sa migration vers les roselières d’Afrique de l’Ouest, le phragmite des joncs va doubler son poids et passer de 11 à 22g en 1 mois!

Pour aider à protéger l’environnement, cliquez ici. 

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous 😉 )

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !