22.6 C
Toulon
dimanche 26 juin 2022

Les lycéens participent à une collecte de déchets en Kayak

Pour clôturer l’année en beauté, trois classes du lycée professionnel de la Coudoulière se sont offertes une escapade d’une journée en Kayak avec leurs professeurs d’EPS Mme Fratczak et Mr Delize. Au programme, des entrainements physiques à contre courant, des exercices de manoeuvre et surtout une après-midi de collecte de macro-déchets et de plastiques dans les fonds-marins de la lagune.

Claude Escargel et Mohammed Camara ont élaboré un Kayak électrique suivi d’une planche qui possède une bulle afin de détecter les déchets dans les fonds marins.

Pour l’occasion Claude Escargel de l’association ABC (une antenne régionale de l’ONG Planète urgence) et Mohammed Camara, gérant de la base local de Kayak Eco-solidaire sont venus faire une démonstration de la « luge tractée à vision sous-marine » qu’ils ont créé. Le système est simple, un kayak électrique tracte une planche qui possède une bulle qui permet de contempler les fonds marins. Ainsi, les promeneurs des flots peuvent détecter en plus de la faune et de la flore, les déchets qui se cachent sous les eaux. Et les deux hommes n’en sont pas à leur premier essai pour « faire de la ville de Six-Fours, la ville dont les fonds sous-marins sont les plus propres France ». Ainsi, depuis 4 ans, la base de location Kayak Eco-solidaire du Brusc donnent aux utilisateurs des barques filet à oursin pour collecter tous les déchets qu’ils trouvent sur l’eau, sous l’eau et sur les plages. Les déchets sont ensuite récupérés par l’association « Sauvage » qui les transforment en bijoux. Cet été, les locataires pourront bénéficier gratuitement de la luge tractée à vision sous-marine.

En attendant, les lycéennes ont pu essayer l’engin, et apprécier la sensation d’oeuvrer pour une bonne cause. Tour à tour, elles ont plongé pour récupérer des déchets. Harmonie a expliqué : « Cela sert la planète mais c’est aussi très amusant car la bulle fait office de loupe. On distingue bien les algues et la vie sous marine. » Nour de son côté a été la première à ne pas revenir bredouille, elle a recueilli une plage d’immatriculation qu’elle a brandit fièrement en sortant de l’eau. Les lycéennes ont passé un joli instant et les deux hommes étaient heureux de pouvoir partager leur passion et leur ambition. L’après-midi s’est terminée avec beaucoup de rires et d’échanges sincères.

La jolie Nour est heureuse d’avoir ramasser dans les fonds marins une ancienne plaque d’immatriculation.
spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img

Vous aimez nos articles ?


Abonnez-vous à notre newsletter !