Les jeunes de l’Esaj de Berthe se sont lancés dans la fabrication de visières de protection sanitaire

Huit jeunes qui fréquentent l’Esaj* de Berthe se sont lancés dans la fabrication de visières de protection sanitaire à destination de personnes âgées vulnérables. Un projet intergénérationnel mis en place par les services municipaux Jeunesse, Informatique et Appui opérationnel.

Le premier atelier était organisé ce mardi 24 juin dans une salle de l’Hôtel de Ville. Les huit jeunes volontaires disposaient de tout le matériel nécessaire pour fabriquer une première série de visières de protection sanitaire, qui seront ensuite offertes à des personnes âgées vulnérables. Trois services de la Ville, les services Appui opérationnel, Jeunesse et Informatique, ont opéré « en synergie pour lancer cette initiative avec l’idée qu’elle soit pérennisée », indique Marc Bazzucchi, responsable du service Appui opérationnel. Pour démarrer le projet, poursuit Alain Raouane, adjoint pédagogique du service Jeunesse, « nous sommes allés chercher le savoir-faire auprès du centre de formation APCM, avec lequel nous avons déjà une convention ». ACPM a ainsi mis à disposition une imprimante 3D, confiée aux agents du service Informatique qui se sont également chargés de former les jeunes à son utilisation. Et ces derniers ont immédiatement adhéré au projet.

Jeunes citoyens engagés

Tous les huit fréquentent depuis plusieurs années l’Esaj de Berthe – auparavant l’Espace Accueil Jeunes (EAJ) Jules-Renard – et ils sont rompus aux actions citoyennes. Les mêmes ont en effet déjà monté une Junior association labellisée par la Fondation du Camp des Milles (lire également ici), ils ont en outre reçu, à Matignon, le prix Ilan Halimi 2020 de la DILCRAH. « C’est un groupe qui s’investit, c’est normal pour eux. Et c’est en plus un bel exemple pour les autres jeunes », souligne l’un des animateurs de l’Esaj, Mathias Sylva. « On est toujours partant, à la fois pour aider et pour découvrir des choses », confirment les intéressés.
Si le ton est donné, c’est donc avec l’ambition de poursuivre dans cette dynamique solidaire qui s’appuie sur la jeunesse et les nouvelles technologies.

Laurence Artaud. Le Seynois.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !