L’émancipation des Femmes au coeur du débat

Jeudi avait lieu la Journée Internationale des Droits de la Femme. Pour l’occasion, la commune de la Seyne-Sur-Mer a organisé une semaine chargée en événements et en rencontres. Sur la place Bourradet, à 11h, le top départ des festivités est  donné.

 

La cérémonie débute sur quelques mots de Simon Veil. Son parcours est rappelé son ambition aussi.

Bouchra Reano, conseillère municipale déléguée à la lutte contre les discriminations commence: « Nous sommes allés à la rencontre des femmes et des jeunes filles de notre ville. Certains propos m’ont interloqué. Il y a une régression évidente. De nos jours, les jeunes femmes s’interdissent de rêver à un poste à responsabilités, refusent de penser à leur indépendance. Cette journée prend alors tout son sens ».

Elle explique : « Il faut rappeler à notre jeunesse l’avancée des droits de la Femme et l’égalité des sexes afin d’éviter toutes dérives. Souvenez-vous des mots puissants de Simone de Beauvoir : « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. » 

Elle termine : « Une journée ne peut suffire pour s’approprier les Droits de la Femme. C’est pour cette raison que nous avons décidé d’offrir aux habitantes de la commune et d’ailleurs une semaine d’événements sportifs, éducatifs et culturelles … Pour que chacun puisse apprécier à son goût cet instant. » 

Marc Vuillemot, maire de la ville prend la parole pour citer un extrait du poème de James Oppenheim repris comme slogan par les ouvrières du textiles dans le Massachusetts durant une manifestation en 1912 :  « Les cœurs meurent de faim autant que les corps ; donnez nous du pain, mais donnez nous des roses ! Alors que nous arrivons, marchant, d’innombrables femmes mortesPleurent alors que nous chantons leur antique cri pour du pain. Leur esprit besogneux connaissait les petites œuvres d’art, l’amour et la beauté. Oui, c’est pour le pain que nous nous battons – mais nous nous battons pour les roses aussi ! »

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !