Le mur d’enceinte des Maristes est tombé ce matin du 29 juillet

Le mur d’enceinte des Maristes est tombé ce matin du 29 juillet, préfigurant la future place ouverte sur le marché du cours Louis-Blanc, la chapelle néogothique et l’Institut des pères Maristes. Ce premier coup de « pelle » est un acte hautement symbolique pour les Seynoises et les Seynois. Il représente, pour la nouvelle municipalité, la volonté de refonte de l’image du cœur de ville.

Si les travaux d’aménagement de la place Loro ont démarré mi-juillet, la spectaculaire démolition du mur d’enceinte de l’institut Sainte-Marie marque symboliquement l’ouverture de la place, et profile sa physionomie future : « un espace ouvert et de liberté, précise Dominique Baviera, adjoint de quartier centre, une véritable respiration pour le centre-ville. C’est un acte fort que de démolir ce mur aujourd’hui, pour l’ouvrir sur le patrimoine tout en redonnant un cadre architectural cohérent à cette entrée du centre-ville ».

Vue sur la chapelle néogothique

Deux jours de travaux sont nécessaires pour démolir entièrement le mur, le transformateur électrique et la maisonnette qui jouxte l’entrée de l’Institut. Dès ce matin, les résidents et les habitués du marché ont pu découvrir « en entier » la chapelle néogothique. De sa magnique porte aux gonds en ferronnerie d’art, jusqu’à sa rosace, en passant par sa madone au regard bienveillant. Inaugurée en 1863, après 157 ans d’existence, et quelques décennies cachée derrière un mur, la chapelle de l’Intitution Sainte-Marie se donne à revoir. « L’acoustique y est très bonne, se souvient Dominique Baviera, qui est aussi adjoint à la politique culturelle, on pourrait y organiser des concerts, comme autrefois avec l’association des concerts classiques seynois ».

Un espace agréable

Pour Damien Guttierez, adjoint au maire délégué à la qualité du cadre de vie,« cette ouverture va valoriser un axe sur un débouché satisfaisant, car hélas, on n’avait aucune visibilté sur l’institution des pères Maristes. C’est tout le visage du centre-ville qui va changer et s’ouvrir sur un espace arboré et agréable. Ce premier grand chantier du nouveau programme de rénovation urbaine va offrir de réelles perspectives à la commune. Bien entendu, nous ferons le maximum pour minimiser l’impact du chantier de réaménagement de la place Loro sur les commerces et les riverains ».

Le chantier phase 2

Après cette démolition du mur, la phase 2 du chantier va commencer avec la fermeture de la place Loro (entre Prat et Gounod). Attention, il n’y aura pas d’accès par le haut du cours Louis-Blanc la première semaine d’août. L’accès au marché ne se fera que par le bas. Les quatre places « livraisons » et « minutes » pour les commerçants situées place Loro, seront signalisées de part et d’autre de la place.

Attention, des places de stationnement seront supprimées pour les riverains de la place Loro. La rue Gounod sera déviée et le sens de circulation des rues Clément-Daniel et Prat seront inversées.

Le seynois. Sylvette Pierron.

2 Comments
  1. Vraiment une volonté de la nouvelle municipalité… De qui se moque-t-on ? Quelle rapidité dans la décision, la mise en oeuvre et l’exécution… J’espère qu’il en sera de même pour les projets qu’ils porteront vraiment. Quand donc les politiques auront-ils l’honnêteté de reconnaître le bien fondé de certaines actions entamées par leurs prédécesseurs. Les français ne sont pas tous des « veaux » comme l’a dit un jour notre général préféré.

    1. Bonjour,
      « Il représente, pour la nouvelle municipalité, la volonté de refonte de l’image du cœur de ville ». Il n’est pas indiqué que c’est la nouvelle municipalité qui a monté le programme et mis en oeuvre l’exécution en 1 mois.
      Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !