La vidéo-verbalisation sera opérationnelle à La Seyne à partir de lundi 9 septembre

En juillet dernier, plusieurs panneaux prévenant de l’utilisation de la vidéo-verbalisation ont été installés sur les sept principaux axes routiers de la ville. A partir de lundi, le non respect du code de la route et des usages pourra être sanctionné par le biais d’un dispositif de vidéo-verbalisation.

55 caméras dont 37 dans le centre ville :

Cinquante-cinq caméras ont été installées sur la commune avec l’autorisation du conseil municipal, autorisation de la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) et du procureur de la République, dont 37 en coeur de ville. Mais le maire de la ville, Marc Vuillemot, le promet : « Il ne s’agit pas de verbaliser à tout-va et nous n’avons pas l’intention de supprimer le facteur humain non plus. Derrière chaque caméra, il y aura un agent de la Police Municipale et non pas un robot. »

Parce que deux clichés valent mieux qu’un :

Il reprend : « En cas de stationnement gênant, le système de vidéo prend une première photo, puis une seconde après un intervalle de deux minutes. C’est cette dernière qui déclenchera la procédure de verbalisation. Si quelqu’un s’arrête pour laisser une personne descendre de sa voiture par exemple, il n’aura pas de contravention. » 

De la Prévention plutôt que de la Répression :

Parce que les incivilités persistent, il poursuit : « Nous développons le système afin de dissuader les mauvais comportements. Les policiers municipaux n’auront plus pour fonction de verbaliser les automobilistes, mais au contraire de les prévenir que la sanction risque de tomber si une infraction est commise … puisqu’ils seront filmés… »  

Les policiers municipaux sont intervenus 2263 fois en 2017 sur simple demande des administrés.

« J’entends parfois, que les policiers municipaux « ne servent qu’à verbaliser ou bien alors ne servent carrément à rien ». C’est assez irritant lorsqu’on connait les chiffres de leurs actions et leurs fonctions diverses et variées. D’abord, c’est le seul service de la ville que l’on peut contacter 7j/7. L’hiver ils sont joignables 18h par jour contre 20h l’été. Ils interviennent aux côtés des policiers nationaux lorsque cela est nécessaire, ils font également du rappel à l’ordre, par exemple lorsque les collégiens sont absents depuis longtemps. Accident de la route, fuite de gaz, individu armé, détention de stupéfiant, cambriolage, ils sont partout où l’on a besoin d’eux. Le travail est fait ». 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !