La SNSM de Bandol : « Bénévoles mais professionnels avant tout »

Tout au long de l’année, un groupe de volontaires s’entraine et se jette à la mer lorsque la vie des autres est en danger. L’été, au plus fort de l’activité, Jean-Luc Cercio, président de l’association des sauveteurs des mers de Bandol se confie.

« De la panne moteur à l’amputation, aucune sortie ne se ressemble »:

Il commence : « Lorsque nous partons pour un sauvetage en mer, c’est que bien souvent il y a des vies humaines en jeu et nous ne savons jamais sur quoi nous allons tomber. Nous pouvons agir lorsqu’il y a une panne technique de moteur au large, mais nous sommes parfois appelés aussi pour une amputation à cause des hélices ou encore pour un malaise cardiaque. C’est pour cette raison que nous devons toujours être prêt. Dans chaque équipe, les hommes se complètent, ils ont chacun un savoir-faire. »

Crédit SNSM

Une association chargée de mission publique:

Il reprend : « Le problème c’est que nous sommes une association bénévole chargée de mission publique et nous sommes souvent confondus avec les services de l’Etat alors que 93% de nos revenus viennent des privées contre seulement 7% de subvention. Nous survivons donc par le biais des dons que nous recevons. Mais seulement 10% des plaisanciers sont des donateurs ».

« Pourtant, en cas de danger, il faudra bien que le navire qui ramène les malheureux sur les côtes soit sûr, que les sauveteurs soient formés comme il faut et que toutes les dispositions soient prises pour qu’ils oeuvrent en total sécurité. Ce fonctionnement possède un coût certain ».

 « Gardez toujours en tête que la Méditerranée n’est pas un lac, elle est traitre ».

Il termine : « L’année dernière nous avons effectué 182 sorties. La Méditerranée n’est pas un lac, elle est traitre et le vent tue chaque année. L’orage gronde, le vent se lève en quelques minutes et les plaisanciers paniquent. Quelques gestes simples peuvent pourtant éviter bien des frayeurs. Contrôler un moteur après l’hivernage, vérifier la météo marine avant chaque sortie… »

Crédit SNSM

(Pour suivre l’actualité de la SNSM, cliquez ici. Vous pouvez également faire un don. (Si vous êtes redevable de l’impôt sur le revenu, votre don vous ouvre droit à une réduction fiscale. Vous pouvez ainsi déduire de vos impôts 66 % du montant de votre don dans la limite de 20 % de votre revenu imposable. Par exemple, un don de 150 € revient à 51 € après impôts).

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous 😉 )

 

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !