La Seyne : Conseil municipal : vote des indemnités et soutien aux commerçants

Le quatrième conseil municipal de la nouvelle mandature s’est tenu vendredi 24 juillet, toujours dans le respect des contraintes liées à la crise sanitaire (avec un public limité à 40 personnes). Après le vote du budget la semaine dernière, les élus municipaux ont notamment déterminé le montant de leurs indemnités. Ils ont aussi voté l’exonération des redevances d’occupation du domaine public communal pour les commerçants impactés par la crise sanitaire.

La nouvelle majorité municipale poursuit son installation, avec essentiellement, à l’ordre du jour de cette quatrième assemblée, des délibérations liées au fonctionnement administratif prévues dans le cadre légal, telles la désignation des représentants municipaux pour siéger dans les différentes commissions (appel d’offres, jury des concours, contrat de concessions, finances, impôts directs, évaluation des transferts de charges de Toulon Provence Méditerranée…) et instances (Mission intercommunale d’action Jeunes, Bureau d’information jeunesse, Centre hospitalier Toulon – La Seyne, établissements scolaires…)

Ce vendredi 24 juin, les élus municipaux ont par ailleurs adopté leurs indemnités de fonction. « Nous avons voulu avoir des adjoints au même niveau de rétribution que lors du mandat précédent », a souligné le maire, Nathalie Bicais. Et précise-t-elle : « Nous n’avons absolument pas changé l’enveloppe globale. » A savoir près de 49 000 euros bruts par mois pour 49 élus.

Des délégations « importantes »

Le maire a également indiqué que son premier adjoint, Jean-Pierre Colin, avait « déclaré renoncer de manière expresse et non équivoque à percevoir l’indemnité due au titre de l’exercice effectif de ses fonctions d’élu municipal ». une décision que ce dernier justifie ainsi : « J’attache une grande importance à ce que les élus gardent les pieds dans la vraie vie, dans le monde économique. » Il ajoute : « Nous avons fait le choix de donner plus à des conseillers municipaux* qui ont des charges presque aussi lourdes que celles d’adjoints. »

Il a en effet été décidé de redistribuer cette enveloppe afin de revaloriser les indemnités attribuées aux quatre conseillers municipaux dont les délégations sont dites « importantes » (communication et numérique, jeunesse et accueil, urbanisme, sport). « Tout travail mérite rétribution à hauteur de l’implication », a commenté Nathalie Bicais.

Soutien au commerce de proximité

Le conseil municipal a ensuite adopté l’exonération, pour l’année 2020, des tarifs d’occupation du domaine public commercial des marchés traditionnels, dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19. La municipalité entend ainsi soutenir le commerce de proximité et aider à la relance de l’activité économique. Nathalie Bicais n’exclut pas, en outre, d’« étirer cette exonération ». Elle a également précisé que la Ville était « en capacité de mettre du domaine public à disposition pour élargir les terrasse », et ainsi permettre aux restaurateurs et brasseurs de limiter la perte de leur capacité d’accueil tout en répondant aux exigences de sécurité sanitaire.

Pour l’heure, cette mesure représente, annonce le premier magistrat, « une enveloppe de 300 000 euros ». « Il ne vous a pas échappé que nous ne sommes pas au bout de crise. Aussi, est-il selon elle, difficile de dire comment les finances de la Ville seront impactées.»

*Les délégations des conseillers municipaux sont attribuées par arrêtés municipaux, elles seront communiquées lors de la prochaine réunion du conseil municipal.

Laurence Artaud. Le Seynois.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !