La semaine des Droits de la Femme à La Seyne-Sur-Mer : « Rien n’est jamais acquis »

Samedi dernier, à l’occasion de l’inauguration officielle de la semaine des Droits de la Femme à La Seyne-sur-Mer, Bouchra Réano, conseillère municipale et déléguée de « la promotion de l’égalité de genre » et de « la prévention et de la lutte contre les discriminations » s’est exprimé en un discours poignant. 

Bouchra Réano s’est exprimé en ces mots:  « « Je la crois » est un slogan martelé par une association qui s’est mobilisée pour défendre une jeune fille de 17 ans qui a vu son violeur acquitté parce qu’elle portait un string en dentelle. 

 On pourrait croire, on aimerait croire, que ce jugement a été rendu dans un pays obscur, lointain; qui ne fait pas des droits des femmes une priorité. Et pourtant ! Ce jugement a été rendu en Irlande en 2018.

 27% des français considèrent qu’un violeur est moins responsable si la victime porte une mini-jupe.  

Seulement 10% des victimes de viol ou de tentative de viol osent porter plainte. 

En France, une femme meurt tous les 3 jours, victime de violences conjugales. 

L’IVG, une liberté durement acquise, a été remise en cause dans de nombreux pays européens. 

 On ne peut pas ne pas s’indigner devant ces constats alarmants et dramatiques.

On ne peut pas ne pas s’alarmer devant les propos de certains jeunes désabusés. Ces propos sont une insulte aux combats de ces femmes qui ont, parfois au péril de leur vie, fait avancer la cause féminine nous permettant aujourd’hui d’être des femmes libres.

Alors éduquons, martelons que les droits des femmes ne sont pas négociables ! Un pays qui discrimine les droits de la moitié de sa population ne peut pas se prétendre « un pays développé ». 

 Peut-on être libre lorsqu’on subit des violences que l’on va justifier par la longueur de notre jupe ? 

 Peut-on être libre lorsqu’on subit des injustices quotidiennement ? 

 Peut-on être libre lorsqu’on nous refuse l’accès à l’éducation, seule voie à notre liberté ? 

Nous devons continuer le combat pour une société juste et égalitaire. 

Nous devons continuer le combat pour que notre devise, liberté, égalité, fraternité pour tous, ne soit pas qu’un mythe. 

Nous devons continuer à rendre hommage à ces grands dames qui ont lutté pour nous et, surtout, nous devons reprendre le flambeau pour que ces vies, parfois brisées, ne l’aient pas été vainement.

 À La Seyne-sur-Mer, nous nous sommes questionnés sur le sens de cette journée, sur les messages véhiculés, et sur le moyen de lutter contre les régressions des droits des femmes. Une journée ne pouvait suffire pour nous permettre, à nous et à l’ensemble de nos partenaires, de nous approprier la question de la condition féminine. 

Simone de Beauvoir, Simone Veil, Emma Watson, Fatou Sow et bien d’autres, autant de figures d’hier et d’aujourd’hui qui occuperont toute la semaine des droits des femmes, les places de la ville, rebaptisées symboliquement « places aux femmes ». »

« Rien n’est jamais acquis » commente Marc Vuillemot, maire de La seyne-sur-mer, Les enjeux sont posés… »

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous 😉 )

 

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !