Les amoureux de la biodiversité se sont donnés rendez-vous au Brusc ce week-end.

Dimanche, toute la journée, des membres de la ligue de protection des oiseaux et quelques passionnés de la nature et de la biodiversité se sont retrouvés à la Maison du Patrimoine pour célébrer l’anniversaire de la signature de la convention de Ramsar*. 

François-Marie Zwank, responsable de l’antenne locale de la LPO plante de décor : « La Lagune du Brusc, à Six-Fours-Les-Plages est un site Natura 2000 maritime. Il ne dépasse pas les 1mètre de profondeur. Ses herbiers de posidonies et de cymodocées, en cours de restauration, servent de frayères aux alevins et de nombreux oiseaux du littoral viennent se reposer sur les anciens parcs à moules. »

« Une biodiversité encore satisfaisante »

Il raconte la journée : « Ce dimanche 2 février 2020, jour exact de l’anniversaire de la signature de la convention de Ramsar*, nous sommes une trentaine pour la balade du matin autour de la Lagune. Les oiseaux marins habituels du littoral sont tous là et nous comptabilisons 79 Sternes caugek au reposoir. Sachant que ces dernières se nourrissent à 98% de poissons, elles sont l’indicateur d’une biodiversité encore satisfaisante. »

Il poursuit : « Après un pique-nique partagé entre les bénévoles et le public, nous avons assisté à plusieurs conférences dont celle de Paule Zucconi-Gil, garde du littoral à la mairie de Six-Fours, qui a présenté toutes les actions effectuées pour protéger la biodiversité sur ce site ainsi que sur l’île du Grand Rouveau dont elle a la également la charge ». 

Il termine : « La journée s’est terminée avec une projection animée.Cinq oiseaux marins qui fréquentent habituellement notre littoral y ont été décortiqués. La journée était une réussite ». 

Pour suivre toute l’actualité de la LPO, cliquez ici. 

Crédits photos : Catherine Moal, Guy et François-Marie

*La Convention de Ramsar est le plus ancien de tous les accords modernes mondiaux et intergouvernementaux sur l’environnement. Le traité a été négocié dans les années 1960 par différents pays et organisations non gouvernementales préoccupés par la perte et la dégradation croissantes des habitats en zones humides pour les oiseaux d’eau migrateurs. Adopté dans la ville iranienne de Ramsar en 1971, il est entré en vigueur en 1975.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !