La Directrice d’une crèche en garde à vue pour des soupçons de maltraitance

En octobre dernier, deux salariées d’une crèche (située entre Six-Fours et La Seyne) avaient signalé aux forces de l’ordre des cas de maltraitance au sein de l’établissement de la part de la Directrice sur des enfants âgés entre 3 mois et 3 ans. Si la Directrice et gérante en question n’a jamais cessée de démentir les accusations, expliquant une mésentente avec les deux employés, elle a été placée en garde à vue ce mercredi dans les locaux du commissariat de Sanary-sur-mer. 

Une douche froide, une couette sur la tête …

Les deux salariées évoquent une situation qui s’est dégradée progressivement depuis le début de l’année : « Quand un enfant ne voulait pas manger, elle le forçait jusqu’à le faire vomir », raconte cette dame. Une autre explique que la directrice, mettait des couvertures sur la tête des bébés « pour les aider à s’endormir ». Et pour les enfants les plus agités, « ils avaient le droit à une douche froide. »

Une mésentente entre la direction et les employés ou un véritable cas de maltraitance?

Si le parquet de Toulon confirme qu’une enquête est en cours, la lumière doit être faite sur cette affaire. La PMI ( Protection Maternelle et Infantile) indique avoir réalisé un contrôle au coeur de l’établissement depuis 2016 sans qu’aucune anomalie ne soit détectée. L’avocate de la directrice explique que sa cliente est victime « de convoitise ». Les salariées, elles, ne démordent pas : « Si j’ai démissionné, c’est parce que je ne supportais plus ce qu’il se passait et je ne voulais pas être tenue pour responsable en cas de problème. »

Plusieurs auditions:

Au micro de France Bleu Provence, une troisième employée, sans rapport avec les deux précédents a acquiescé : « Une des scènes qui m’a bien marqué, c’est donc un enfant qui ne voulait plus avaler ce qu’il avait dans la bouche, et la directrice a continué à lui mettre des cuillères tant qu’il n’avalait pas. Elle le faisait sortir de table en pensant sans doute qu’il allait avaler. Ce qui ne se passait pas. Elle le faisait revenir à table. Il ne continuait toujours pas à avaler ce qu’il avait dans la bouche. Elle lui en rajoutait encore, jusqu’à ce que l’enfant vomisse ou recrache. »

Contactée (encore par France Bleu Provence), l’avocate de la directrice, a insisté sur le fait « qu’il n’y a rien d’établi dans ce dossier. Pas de certificats médicaux, simplement des déclarations d’employées ou de parents ».

Elle précise également que l’enquête est close. La Directrice est ressortie libre en fin de journée de la garde à vue. Le dossier est à présent en cours de transmission au parquet des mineurs de Toulon.

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous 😉 )

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !