Journée Nationale de la Résistance: Passer le flambeau de la Mémoire

L’Assemblée nationale a instauré le 27 mai comme Journée nationale de la Résistance. Cette journée, qui s’est tenue pour la première fois le 27 mai en 2014, est l’occasion d’une réflexion sur les valeurs de la Résistance. Dans chaque commune de France, une commémoration est organisée pour l’occasion. 

Un peu d’Histoire :

La date du 27 mai fait référence à la première réunion du Conseil national de la Résistance (CNR) qui s’est déroulée le 27 mai 1943 dans l’appartement de René Corbin, au premier étage du 48 rue du Four à Paris. Délégué du général de Gaulle, Jean Moulin souhaitait instaurer ce conseil dans le but d’unifier les divers mouvements de Résistance souvent désorganisés et cloisonnés et de coordonner l’action de la Résistance.

Les élèves de Font de Fillol se sont mobilisés pour l’occasion :

Dimanche matin, devant le monument aux morts à Six-Fours-les-Plages, le maire de la commune Jean-Sébastien Vialatte prend la parole : « C’est plein d’espoir que je m’adresse à vous aujourd’hui. Oui, d’espoir en cette jeunesse de France, si souvent décriée par les médias, mais qui est pourtant capable de si grandes choses comme elle vient de le démontrer récemment en souhaitant porter avec nous le flambeau de la mémoire. »

« À cet instant, je veux saluer tout particulièrement le travail de Clothilde Chassay-Panchuquet et Charlotte Couzinet, lauréates du 1er prix départemental et du 1er prix académique du Concours National de la Résistance, saluer aussi celui de Barbara Hirt, Nolwenn Maitre, Leeloo MAssouh, lauréats du 2ème prix départemental et du 2ème prix académique et rappeler que ces élèves sont en 3ème du Collège Font de Fillol et ont Madame Szorh et de Monsieur Emorine pour professeurs d’histoire. »

« Chers enfants, en vous interrogeant sur ce que furent ces années noires de notre Histoire et sur l’action héroïque des Résistants vous donnez du sens au devoir de mémoire. »

« Votre travail remarquable est la réponse la plus éclatante à ceux qui pensent que les cérémonies patriotiques pour être solennelles devraient se limiter à un dépôt de gerbes ou à un salut au drapeau alors que bien au contraire comme vous chers enfants, comme vous chers Anciens Combattants, comme vous Mesdames et Messieurs, je crois profondément que notre présence ici n’a de sens que si nous nous interrogeons sur les racines du mal qui ont conduit à la tragédie de la Seconde Guerre Mondiale. (…) »

Saluer le Courage des Anciens Combattants :

Il reprend :  » (…) Si la France est une puissance écoutée et respectée dans le monde par la voix de ses diplomates et de ses soldats auxquels je rends ici hommage, c’est bien parce que des hommes exceptionnels se sont unis le 27 mai 1943 avec pour philosophie « se rassembler par-delà nos différences ».

« Mesdames et Messieurs, 75 ans après, être ici rassemblés, c’est témoigner notre reconnaissance éternelle envers ce soldat, alors quasi inconnu, parti en Angleterre passer un appel qui allait changer le cours de l’Histoire parce qu’il était inconcevable pour lui de renoncer et de faire alliance avec l’ennemi nazi ! »

« Être ici rassemblés aujourd’hui, c’est nous incliner avec respect devant la mémoire des 80 parlementaires qui le 10 juillet 1940 se sont élevés contre la tyrannie et ont refusé de voter les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain. 
Par le courage de leur vote, premier acte politique de Résistance sur le territoire, la République n’est pas morte, la France n’a pas abdiqué, seul l’État Français est responsable des atrocités inexcusables qui ont été commises. » 

« Être ici rassemblés, c’est saluer votre courage, chers Anciens Combattants, chers Résistants. Oui, votre courage et votre audace d’avoir osé dire non à l’Occupant, de n’avoir jamais cessé d’espérer en un jour de Victoire et celle que nous avons célébrée le 8 mai dernier, est la vôtre puissions-nous ne jamais l’oublier. »

« Enfin, être ici rassemblés, au moment où peu à peu disparaissent les acteurs de cette époque, c’est accepter de recevoir avec solennité et gravité le flambeau de la mémoire pour le porter avec honneur et dignité, d’en être les gardiens vigilants en ne transigeant JAMAIS avec ceux qui dénaturent le message humaniste de la France et que, chers Anciens Combattants, chers Résistants, vous avez défendu au péril de votre vie. »

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous 😉 )

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !