Jean-Philippe Toujas, Proviseur au lycée professionnel de la Coudoulière et sauveteur en mer

Jean-Philippe Toujas assure actuellement la fonction de Proviseur au lycée professionnel de La Coudoulière à Six-Fours-Les-Plages. C’est grâce au partenariat engagé entre le Lycée et le PNF (Pôle National de Formation) de la SNSM en 2018 qu’il a connu l’équipe de Bandol et qu’il a pu rejoindre la station en décembre 2018.

Depuis, Jean-Philippe Toujas a réalisé 84 sorties à la mer dont 29 sauvetages au cours desquelles il a secouru 92 personnes en sauvant 6 d’un péril certain.

Quand on lui demande quel a été l’élément déclencheur de son engagement, il répond “Le 6 mai 2015, j’ai eu la chance de pouvoir sauver d’une noyade certaine une petite fille emportée par le courant sur la petite plage de Guétary (64). Je suis allé la chercher à la nage alors qu’elle était emportée vers le large. Je suis arrivé juste à temps. Je me suis alors aperçu que je pouvais être utile ! “

Passionné par la mer depuis toujours, plaisancier depuis longtemps, il aurait souhaité s’engager à la SNSM avant mais n’avait pas pu faute de temps.
Engagé comme équipier, il s’est formé au PSE1 (premiers secours en équipe) puis au PSE2.

Grâce au stage national organisé à Bandol, il est maintenant SNB1 (sauveteur nageur de bord de niveau 1). Bon bricoleur, il aide aussi à l’entretien des matériels de la vedette.

Jean-Philippe Toujas engage également « son » lycée auprès de la station de Bandol. Depuis maintenant deux ans, il organise des travaux pratiques délocalisés pour les élèves de la section BAC Pro Maintenance Nautique.
Ceux-ci aident à l’entretien annuel de la vedette SNS 164 mais aussi à l’entretien et à la révision du semi-rigide SNS 665.

« Je suis fier de faire partie de cet équipage »

“Ce qui me marque le plus dans cet engagement, c’est le professionnalisme de nos sorties. Nous sommes une bande de copains, on passe de bons moments ensemble mais dès que nous appareillons chacun prend sa place et tout est réglé, carré.

Ça va dans le sens de la recherche de qualité mais aussi de la sécurité et j’apprécie cela. Et puis chaque sauvetage marque, on se rappelle de manière quasi mécanique du déroulement de chaque opération. Comme cette fois où, par fort vent et mer agitée, nous sommes appelés au large de l’île du Grand Rouveau pour une personne ayant fait un malaise sur un petit voilier. Nous arrivons sur zone rapidement, le navire Abeille Flandre a déjà envoyé deux hommes (dont Jeff Bothorel qui est aussi bénévole à la SNSM de Bandol). 

La mer est trop agitée pour s’approcher très près du bateau de la victime. Bruno  Mouchet, patron de la vedette, demande alors au capitaine de l’Abeille Flandre de nous abriter du vent. Quelques instants plus tard, la masse du navire nous protège et nous pouvons engager nos sauveteurs nageurs de bord. La victime est encore consciente, elle est hissée à bord de la vedette d’intervention SNS 164 “Saint Elme II”. Je suis chargé avec Christian Rubeni de faire un premier bilan, nous avons du mal à trouver le pouls et la respiration de la victime qui semble s’endormir. Une suspicion de problème cardiaque est évoquée et vous devons rejoindre au plus vite le port du Brusc où nous attend le Samu. Bruno demande à la navette  à passagers de nous laisser le passage et nous entrons au port à vive allure. La victime a rapidement été débarquée et prise en charge par un médecin. Toute l’opération s’est coordonnée très vite dans une grande maîtrise. Je suis fier de faire partie de cet équipage. »
Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !