Jacqueline Sauvage, condamnée pour le meurtre de son mari puis graciée, est morte

Devenue un symbole des violences conjugales lors de son procès pour le meurtre de son mari violent, Jacqueline Sauvage est morte le 23 juillet.

Condamnée en 2014 en première instance par la cour d’assises du Loire, la cour d’appel de Blois avait confirmé la peine fin 2015. Jacqueline Sauvage a été condamnée aux assises à 10 ans de réclusion pour avoir tué son mari de trois balles dans le dos.

Après quatre ans derrière les barreaux, alors âgée de 69 ans, François Hollande, alors président de la République, avait accordé en 2016 à Jacqueline Sauvage, une grâce partielle puis totale, après une vaste mobilisation en sa faveur. La décision de l’ancien président de la République avait soulevé de nombreuses critiques, notamment parmi les magistrats. Elle était retournée vivre à La Selle-sur-le-Bied (Loiret) où elle est décédée. Selon La République du Centre, les obsèques ont eu lieu mardi.

Selon une information de la République du CentreJacqueline Sauvage est morte à l’âge de 72 ans le 23 juillet dernier à son domicile de La Selle-sur-le-Bied situé dans le Loiret. Ses obsèques ont eu lieu le 28 juillet dernier dans la plus stricte intimité.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !