Frédéric Boccaletti, délégué départemental du R.N livre son regard sur l’actualité.

Il est président du groupe Rassemblement National au conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur et délégué départemental du R.N Var. Frédéric Boccaletti milite depuis plus de 20 ans au Front National (Ndrl : à présent Rassemblement National). Aujourd’hui, il ouvre les portes de sa permanence pour nous livrer son regard, sans concession, sur l’actualité.

« Depuis les premiers jours, je soutiens les Gilets Jaunes »

Depuis les premiers jours du mouvement social des gilets jaunes, Frederic Boccaletti se rend sur les ronds-points « sans étiquette politique » pour venir à la rencontre de « cette France qui souffre ». 

Il raconte : « Depuis les premiers jours, je soutiens les Gilets Jaunes. Dès les premiers instants, je me suis rendu au péage de Bandol afin de rencontrer ces gens. Et ils ne sont ni agressifs, ni des cas isolés, et encore moins des fainéants comme on aimerait nous le faire croire. Il y’a même toutes les couches sociales : j’ai croisé des fonctionnaires, des ouvriers, des mères de famille qui n’arrivent plus à boucler les fins de mois. »

Il termine : « On peut lire dans la presse que les chiffres diminuent en termes de fréquentation dans les manifestations. Je crois que le mouvement de fond existe toujours et qu’au contraire il prend de l’ampleur. Mais les gens doivent travailler, continuer à vivre, c’est logique. »

Loi anti-casseurs : « Un préfet n’a pas a endosser le rôle de juge. C’est une dérive politique. »

En janvier dernier, Edouard Philippe mettait sur la table le texte de la loi anti-casseurs en réponse aux violences survenues en marge des manifestations. « Une vaste campagne de communication »  et « un danger pour la démocratie » explique le délégué départemental.

Il argumente : « C’est la même chose que la loi anti-burqa. En France, il est interdit de sortir de chez soi le visage caché sauf le jour de mardi gras. Alors pourquoi créer une nouvelle loi qui ne changera rien à ce qui existe déjà si ce n’est pour faire un coup de communication? »

Il reprend : « Maintenant il faut me dire depuis quand a t-on le droit de casser en France ? Tout cela c’est déjà dans le droit. Lorsqu’il y a casse, la collectivité porte plainte, et le condamné doit rembourser. Ici, on prévoit que le préfet peut interdire à une personne de manifester sans qu’il n’y ait eu la moindre condamnation, ou décision de justice. Un préfet n’a pas a endosser le rôle de juge. C’est selon moi une dérive politique et il faut noter que 70 députés En Marche n’ont pas voté cette loi. Alors oui, on nous dit qu’on peut réfuter cette décision, mais ce n’est pas simple, et il y a des coûts. » 

Manifestation contre l’antisémitisme : « Où sont les manifestations lorsque les églises sont vandalisées ? »

Concernant les dernières manifestations, fin février, partout en France, les gens ont défilé dans la rue afin de protester contre l’antisémitisme. Le parti de Marine Le Pen n’a pas été invité à défiler aux côtés des autres formations politiques.

Frédéric Boccaletti raconte : « Non, nous n’avons pas été invité, et de toute façon, on ne souhaitait pas participer. Voilà une trentaine d’années à présent que nous dénonçons l’implantation des réseaux islamistes dans les quartiers. Ce sont ceux-là même qui sont convertis à un islam radical et salafiste qui pratiquent un antisionisme violent. Et les formations politiques de gauche, d’extrême gauche et de droite sont complices dans leur passivité. Alors, non, ce ne sont pas les quelques infimes groupuscules issus d’une extrême droite marginale qui sont les vecteurs de l’antisémitisme en France. Il faut que chacun balaie devant sa porte. » 

Il termine: « Pour finir, il y a quand même deux poids deux mesures. Faut-il rappeler qu’en France, cette année, il y a eu plus de 800 atteintes aux édifices et sépultures chrétiennes (Ndrl :«252 dans des cimetières et 626 sur/ou dans des lieux de culte»). Où sont les manifestations pour ces cas-là ? La liberté de religion, de culte devrait-être pour tous, sans distinction et sans hypocrisie aucune. »

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous 😉 )

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !