Exposition Diane de Grandry, peintre jusqu’au 26 août à la Criée aux fleurs

Née à Marseille Diane de Grandry a passé son enfance à Toulon puis Ollioules et reste toujours imprégnée des lumières intenses du midi.

Après 2 ans en faculté d’histoire de l’art et de langues , elle étudie à l’Ecole des Arts Appliquées de Lyon, poursuivant en parallèle des études de chant lyrique au conservatoire de Lyon (Médaille d’or et Premier prix).

Elle a travaillé ensuite dans divers ateliers des Beaux Art de Paris. Sa vie professionnelle est partagée entre la peinture et ses activités musicales (Spectacles lyriques, récitals avec piano, cours de chants….)

Ses tableaux sont un voyage entre abstraction lyrique et réalisme. « Je ne suis pas illustratrice de fleurs ,mais messagère de l’énigmatique vie végétale . Circulation des organismes eau, lumière, terre, air … »

Ses geste picturaux sont directement liées à son étonnement devant la création, foisonnement, profusion de vie, entrelacements végétaux, sensations d’énergie. Les lumières radieuse ou pénombre, les couleurs éclatent. Les fleurs naissent, excessives, fantaisistes, déroutantes.

Elle est aussi inspirée par la musique, puisque soprano, elle a enregistré un disque : Chant des fleurs,Mélodies pour amoureux de la nature, des jardins et de la poésie.

« Ma démarche consiste à m’imprégner d’une image végétale, en jardinant, contempler de près une fleur, un pétale, un feuillage entrelacé, puis laisser libre court à l’émerveillement qui m’a envahie et qui se prolonge en gestes picturaux. Chaque tableau a sa vie propre j’en travaille la matière, la texture, épaisse ou légère comme si j’apportais un « soin horticole ! « 

Des signes, des traces, des coulures, grattages, frottis, expriment des moments d’émotions devant la nature imprévue, libre, foisonnante. Peinture expressive, de paysages intérieurs, vie secrète, célébration de la vie cachée…
« Ce paradoxe mène mon travail. Amener le regard à aller voir ce qui se cache derrière à sentir l’Energie. Qu’apparaît-il sous les couches de feuilles, recouvrement fluctuant du dessus-dessous, du visible-invisible, du cacher-révéler de la mise à distance mentale. Peindre est une aventure sans but esthétique propre ».

L’exposition Diane de Grandry est à voir jusqu’au 26 août à la Criée aux fleurs 50 rue Nationale.
Exposition ouverte du mardi au vendredi de 15h à 18h et le samedi de 10h à 12h et de 15h à 18h (fermé les jours fériés). Entrée libre.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !