Des orques s’en prennent mystérieusement à des bateaux au large de l’Espagne et du Portugal

Deux mois que ça dure au moins. Plusieurs équipages ont fait part d’attaques subies par des épaulards dans l’Océan atlantique, le long des côtes espagnoles et portugaises.Des chercheurs jugent ce comportement « inhabituel »

Par exemple, le 29 juillet dernier, pendant plus d’une heure, les mammifères vont bousculer violemment le bateau allant jusqu’à endommager sa structure, détruire le gouvernail et le renverser. Pour certains biologistes marins, cela pourrait être le signe d’un stress de plus en plus fort imposé par la pêche et le harcèlement que ces animaux subissent.

« En milieu naturel, je n’ai jamais entendu parler d’une attaque d’un homme par une orque»

Décrits comme des animaux intelligents et curieux, leurs comportements intriguent les chercheurs. « En milieu naturel, je n’ai jamais entendu parler d’une attaque d’un homme par une orque », déclare Christophe Guinet, chercheur CNRS au Centre d’études biologiques de Chizé (CEBC), rapporte Sud Ouest.

« Il s’agirait plutôt de tentatives d’effarouchement des voiliers ou d’intimidation »

Dans ce contexte, le magazine Voiles et Voiliers a contacté le scientifique Éric Demay. Et ce spécialiste des cétacés et mammifères marins est formel: si les orques avaient réellement voulu leur faire du mal, elles auraient aisément détruit les embarcations. «Il ne s’agit pas, selon moi, d’attaques véritables d’orques car si des orques avaient vraiment voulu attaquer ces bateaux dans le but de les détruire, elles n’auraient eu aucun mal à le faire!»

Éric Demay estime que les épaulards n’ont pas fait preuve d’une véritable agressivité dans ces cas-là : «En fait, il s’agirait plutôt de tentatives d’effarouchement des voiliers ou d’intimidation», affirme-t-il.

« Faire comprendre à des humains qu’ils sont sur leur territoire »

Pour Loriane Mendez, assistance de recherche à la Commission internationale pour l’exploration scientifique de la Méditerranée (CIESM), l’hypothèse est plausible : « Ce n’est pas la première fois que des cétacés tentent de faire comprendre à des humains qu’ils sont sur leur territoire. Mais le plus souvent, ça se traduit par des coups de queues à la surface pour éclabousser les bateaux », rapporte 20 Minutes.

Un commentaire
  1. La pollution, le bruits des moteurs de trop nombreux navires, les jets ski, cela les rend agressifs. Tout comme les balistes mordeurs dernièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !