Déconfinement : s’émerveiller tout en respectant la faune et la flore sauvages

A partir 11 mai, beaucoup d’entre vous vont profiter du déconfinement progressif pour retourner faire de longues balades dans les espaces naturels. La LPO PACA se réjouit que chacun puisse à nouveau profiter pleinement des richesses de la nature, dans le respect des règles sanitaires et de la distanciation sociale. L’accès à ces espaces est source de bien-être physique et moral, il contribue à rester en bonne santé et à combattre les virus.

Le retour partiel à la vie professionnelle et aux loisirs pour des millions de citoyens risque cependant de provoquer la destruction involontaire d’animaux et de plantes sauvages, qui ont investi certains espaces pendant le confinement. Nous vous recommandons donc d’être vigilant et aux aguets.

Durant ces deux derniers mois, beaucoup d’animaux ont profité de la restriction des activités humaines pour s’installer dans des endroits d’habitude plus fréquentés. Le printemps est une période propice à la reproduction, ce qui nécessite calme et quiétude. Un brusque changement dans l’environnement visuel et sonore pourrait provoquer l’abandon des sites et la mort des jeunes par manque de soin et de surveillance.
Beaucoup de jeunes oiseaux et mammifères profitent de cette période pour gagner en autonomie, paraissant seuls alors que les parents ne sont jamais loin. Le retour massif à la nature va générer des rencontres avec les humains. Intervenir par maladresse ou méconnaissance de la situation pourrait perturber cette étape essentielle et provoquer des abandons.

 

Déconfinés, mais aux aguets

Camouflage parfait pour ce nid de Gravelots à collier interrompu très exposé aux différentes menaces © Aurélien Audevard

La LPO vous conseille :

  • d’évitez au maximum de fréquenter les hauts de plage et les dunes de sable et soyez attentifs à la présence d’espèces que vous pourriez déranger. Respectez les dispositifs de protection mis en place pour les protéger ;
  • de restez sur les sentiers balisés en forêt, en montagne et sur le littoral, et tenez les chiens en laisse ;
  • de levez le pied au volant et demeurez vigilants quant à la présence d’animaux sur les routes ;
  • de laissez une partie de vos espaces verts s’ensauvager en retardant la tonte des pelouses et la taille des végétaux, en particulier les haies et les arbres qui abritent une grande biodiversité ;
  • en cas de découverte d’un animal sauvage blessé ou vulnérable, consultez notre rubrique conseilsafin de ne pas commettre d’erreur fatale en tentant d’intervenir.

Mais aussi :

Des dizaines de milliers de personnes ont contribué à notre opération de sciences participatives « confinés, mais aux aguets » qui proposait aux Français confinés de recenser quotidiennement les oiseaux observés depuis leur domicile. L’espoir est désormais que la prise de conscience à l’égard de la nature se traduise par des changements de comportements concrets et durables. De retour dans les espaces qui nous ont été interdits pendant près de deux mois, gardons cette curiosité nouvelle : observons, imprégnons-nous des changements qui se sont opérés, des espèces qui, peut-être, auront pris possession des lieux en notre absence, et savourons les bienfaits de la nature à notre égard.

Pour Allain Bougrain Dubourg, président de la LPO : «  Continuellement confinée, la faune sauvage s’est épanouie en l’absence de l’homme. Elle a occupé de façon inédite des espaces qui lui étaient interdits. Aujourd’hui, la nature ne doit pas perdre ce qu’elle a gagné durant le confinement. »

Pour suivre l’actualité de la LPO, cliquez ici.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !