David Ornaque, Six-Fournais et Vice Champion de France !

C’est l’histoire d’un homme qui va être abimé par un accident de vie un matin d’été. Un simple choc, sur une route en bord de mer, et c’est toute une existence qui s’étale sur le bitume. Trou noir. Cinq mois après avoir appris qu’il est paralysé, l’homme participe à sa première course sportive en handisport. Dans les mois qui suivent, il est sur le départ du Marathon de Paris.

Voir toujours plus loin.

Deux ans plus loin, David Ornaque remporte la médaille de bronze des championnats de France de lancer de poids en Handisport et promet de faire mieux. « Cette nouvelle vie est différente, mais elle est tout aussi belle et pleine de nouveaux challenges ». Pari réussi, puisqu’en ce début d’année 2019, il s’est hissé sur la seconde marche du podium.

Il raconte : « Le championnat dure une journée entière. Il faut effectuer deux fois, trois lancers d’affilés avec deux minutes de repos entre les sessions. Je suis passé le premier. J’avais pour objectif d’atteindre la seconde marche du podium alors je ne me suis pas posé de question, j’ai envoyé ce que je pouvais. J’ai fait 50 cm de moins que pendant les entrainements. Je pense qu’avec le stress, je n’ai pas réussi à tout lâcher, mais cela suffisait tout de même à décrocher la médaille d’argent ».

« J’ai encore beaucoup de choses à apprendre »

Il reprend : « J’ai encore beaucoup de choses à apprendre, j’ai la certitude de pouvoir faire mieux. Je sais que j’ai des mouvements parasites sur mon geste et qu’il n’est pas encore parfaitement propre. C’est ce que je vais travailler pour la prochaine fois. » 

Il poursuit : « Chaque semaine, je m’entraine trois fois avec un coach et je me donne des challenges sportifs à réaliser comme le Marathon de New York. J’ai d’ailleurs dû déclarer forfait avant la ligne d’arrivée cette année. J’ai éclaté un pneu dans une grande descente et j’ai chuté de mon fauteuil lourdement. J’avais ce qu’il fallait pour réparer la chambre à air mais elle a éclaté à nouveau 1 km plus loin. C’est à ce moment là que je me suis rendu compte que ma main avait doublé de volume. On m’a emmené à l’hôpital, j’avais une contusion et je suis reparti avec un plâtre. » 

« Mon accident de moto, pour moi, c’est un rappel à la vie. »

Il termine : « Trois années se sont écoulées depuis que j’ai eu mon accident, et j’ai participé au Marathon de Paris chacune de ces trois années. On peut toucher la chair, mais rien ne doit atteindre le mental. J’ai toujours aimé le sport et l’idée du dépassement de soi. Cet accident de moto, pour moi, c’est un rappel à la vie… à l’urgence de vivre. J’ai décroché une médaille de bronze lors des Championnats de France en Handisport puis une médaille d’argent cette année.  L’année prochaine j’espère faire tout aussi bien … si ce n’est mieux (rire). »

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous 😉 )

Un commentaire
  1. 👏. Continuez à être un exemple de volonté et de courage , certains cesseront peut être de se plaindre de leurs bobos ……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !