Conseil communautaire : 2,6 millions d’euros pour la corniche

Mardi 21 juillet, le conseil communautaire de TPM a élu les membres des commissions et les délégués au sein des syndicats mixtes. L’autorisation de programme pluriannuel pour l’aménagement de la corniche Giovannini a par ailleurs été votée. 2,6 millions d’euros seront consacrés à la première tranche 2020-2022.

« A ceux qui ne prennent pas de vacances, je souhaite un bon travail avec leur administration », conclut le président de la Métropole Hubert Falco. Ce deuxième conseil communautaire était en effet largement consacré à l’élection des membres des différentes commissions de travail de TPM.

Présents dans l’essentiel de ces dernières, les élus seynois (*) siégeront aux commissions politique ville et habitat, espaces publics et proximité, innovation, enseignement supérieur et recherche, jeunesse et sport, mobilités, formation professionnelle, ou encore appel d’offres administration générale. Il en va de même pour le conseil d’exploitation des ports, le syndicat mixte SCOT Provence, le Sittomat, l’office Terres du Sud Habitat, la Semop Seynoise des eaux, l’association France urbaine ou le groupement des autorités responsables de transport.

Corniche : vote de la première tranche 2020-2022

Au chapitre des finances, La Seyne-sur-Mer était à l’honneur avec l’autorisation de programme relative à la programmation pluriannuelle pour l’aménagement de la corniche Giovannini : « Cette rénovation est attendue depuis des années par les usagers, qu’ils soient riverains, professionnels ou touristes », remarque Ange Musso, 7ème vice-président et maire du Revest. « 2,6 millions d’euros seront investis dans le prolongement de la corniche de Tamaris, pour la première tranche, prévue d’ici 2022 », poursuit-il.

Côté environnement, l’utilisation de carburant à un taux de soufre inférieur à 0,1%, limitée depuis le 1er janvier dernier aux ferries pour la Corse, a été étendue à l’ensemble des navires en escale dans la rade : « C’est à souligner, remarque Hubert Falco. Il s’agit du prolongement de l’opération « Ports propres » menée avec la Région Sud Paca pour Marseille, Toulon et Nice ».

Au chapitre culture et patrimoine, l’adoption des grilles tarifaires du conservatoire a été l’occasion de rappeler quelques chiffres : « 4 000 élèves, 275 enseignants pour 75 disciplines, le conservatoire est présent pour ses élèves dans les 12 communes de la Métropole. Soyons donc fiers de ce qu’on a bâti », martèle le président.

Vers un RER métropolitain

Concernant les mobilités, les études préalables et l’enquête publique de la Ligne nouvelle Provence Côte d’Azur [NDLR : seul grand chantier ferroviaire national validé à ce jour] a été l’occasion de rappeler le projet de RER métropolitain : « Les années ont passé et le projet a changé, assure Hubert Falco. On s’appuie sur la ligne existante, tout en rénovant les gares et en assurant un RER métropolitain ». Pour cela, La Pauline a d’ores et déjà été choisie comme gare de retournement à l’est. A l’ouest, une gare reste encore à choisir entre La Seyne et Saint-Cyr.

Une convention transrade tripartite a ensuite été reconduite entre TPM, le ministère des Armées et la RMTT pour le transport vers la base navale « où convergent 23 000 militaires ».

Enfin, le réseau Mistral va voir son offre modifiée pour septembre : « Il s’agit d’améliorer l’existant, déjà considérable puisque chaque année, nous transportons 32 millions de voyageurs avec les tarifs les moins chers de France », se félicite Hubert Falco.

Gwendal Audran. Le Seynois.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !