Conférence: Un vétérinaire vous explique tout ce qu’il faut savoir sur le frelon asiatique et le coléoptère des ruches

Docteur Francis Desmarais vous venez donner une conférence à Ollioules, salle Jean Moulin, Espace Pierre Puget, place Marius Trotobas, vendredi 1 er mars à 18h30, sur le frelon asiatique et sur le petit coléoptère des ruches.

Pourquoi ce thème ?

« Le frelon asiatique, aussi appelé Vespa Velutina est arrivé en France plus précisément dans le Lot et Garonne en 2004, a priori en provenance de Shangaï en Chine, dans des pots. Il est classé danger sanitaire de deuxième catégorie pour les apiculteurs. Il peut pénétrer dans les ruches et porter atteinte à l’écosystème. L’Aethina Tumida, plus connu sous le nom de petit coléoptère des ruches est encore plus impactant pour les apiculteurs. Il mange les larves, les alvéoles. Lui n’est pas encore présent en France et pourtant il n’est pas loin, à nos portes, en Italie du Sud notamment, il faut souhaiter qu’il n’arrive pas chez nous. »

Pourquoi avoir choisi cette période de l’année pour parler de ces deux nuisibles ?

« En tant que président du Syndicat Départemental des Vétérinaires d’Exercice Libéral du Var je dispense, avec mes collègues, des conférences tout au long de l’année.

Pour ce qui concerne le frelon asiatique, le printemps est une période charnière. En effet, à l’automne, les Reines autrement nommées Gin ou fondatrices ont été fécondées. Elles se sont ensuite retranchées dans des cavités tout l’hiver et en ce moment elles sortent pour fonder les nids primaires. C’est-à-dire pondre les ouvrières. Les Gin pondent, à plusieurs reprises, pour donner naissance à près de 2000 ouvrières chacune jusqu’à l’été.

Elles disposent d’un capital de gamètes mâles dont elles usent tout au long de la saison sans avoir besoin d’être de nouveau fécondées. La question est : doit on neutraliser les fondatrices dès leur sortie d’hivernage ou doit on attendre qu’elles aient pondu. »

Quel est le danger que représente le frelon asiatique pour le quidam, la piqûre ?

« Oui la piqure d’un frelon asiatique, insecte qui mesure près de 3 cm soit trois fois la taille d’une abeille, fait mal ; Il est 5 fois plus méchant que l’abeille.

Et à la différence de cette dernière il ne perd pas son dard à la première piqure. Il distille un venin. Le dard, qui mesure 5 mm et passe au travers de gants en cuir.  En cas de piqure, aspirer le venin reste le moyen le plus efficace. Si les personnes sont allergiques, une prise en charge médicale s’avère nécessaire rapidement. A savoir, le frelon asiatique n’attaque pas s’il n’est pas dérangé, pour autant en jardinant, en soulevant une tuile si on tombe sur un nid le mieux, est de s’éloigner et de prévenir les services compétents. »

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous 😉 )

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !