Cet été, à La Seyne, les jeunes pourront pratiquer des activités sportives, culturelles mais aussi avoir des cours de soutien !

Sous l’impulsion des présidents de l’Union Sportive Seynoise et de leur partenaire de la société Fortil, le dispositif municipal « Bouge ton été » va être renforcé et élargi avec une dimension éducative pour les enfants en décrochage scolaire.

C’est une belle mobilisation d’acteurs privés et associatifs qu’a saluée avec enthousiasme Marc Vuillemot, qui lançait mardi dernier la version 2020 du dispositif « Bouge ton été ». En effet, c’est aux côtés de Jérémie Fickou et du trois-quart centre international Gaël Fickou, que le maire a présenté les évolutions du dispositif créé en 2014 par la Ville. Un « lifting » pour le moins séduisant grâce à un partenariat renforcé entre la commune et le monde de l’entreprise, via la société Fortil et l’association Face Var, sans oublier le monde associatif où le club de rugby de l’Union Sportive Seynoise – via ses deux jeunes présidents – souhaite s’impliquer plus que jamais auprès de la jeunesse seynoise.

«  A cause de la crise sanitaire, il est fort probable que moins de familles vont partir en vacances cet été, notamment dans les quartiers nord, explique le Maire.  Nous souhaitons donc améliorer et accroître notre offre pour les enfants et adolescents en y ajoutant une dimension éducative à l’attention de ceux qui n’auraient pas mis les pieds dans un établissement scolaire depuis le mois de mars. Il faut donc mettre en œuvre des dispositifs préventifs qui sont à la fois le prolongement de ce qui est offert habituellement à La Seyne, soit par les services communaux, soit par le monde associatif qui est dense, mais qui pourraient néanmoins s’avérer insuffisant en volume et en quantité d’offres. Sous l’impulsion de Gaël et Jérémie (Fickou), je me réjouis de voir la société Fortil et de l’association du club d’entreprises Face Var s’investir à nos côtés ».

Une société d’ingénierie qui est devenue l’un des partenaires majeurs du club de rugby local. Une entreprise qui rayonne sur toute la France mais dont le siège est basé à La Seyne-sur-Mer avec à sa tête son président Olivier Remini qui souhaite un engagement sociétal fort.

En plus des activités de loisirs, sportives ou culturelles, viendraient donc s’ajouter des cours de soutien, des ateliers de préparation de CV et autres sessions découverte des outils informatiques.  Soucieux du sort des décrocheurs scolaires, le maire les estime vitales afin « qu’une crise sociale ne vienne pas s’ajouter à la crise sanitaire ».

Une vingtaine d’autres associations seynoises seront également de la partie afin d’élargir ce panel d’activités sans que l’on sache vraiment encore leur mise en œuvre, vu le contexte sanitaire actuel.

Le Seynois. S.N

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !