Cérémonie des morts pour la France en Indochine : hommage aux combattants Ollioulais

Organisée en comité restreint, dans le cadre du déconfinement progressif, la commémoration de la Journée Nationale d’hommage aux morts pour la France en Indochine, a permis à la ville d’honorer la mémoire des combattants Ollioulais, comme le Colonel René Le Page, héros de Dien Bien Phu  mais aussi  Michel  Blanchard,  Emile Hasser et le maître de cérémonie, maire-adjoint honoraire, Jacques Thimoléon, tous engagés en Indochine .

Empreinte de beaucoup d’émotion, cette commémoration du souvenir et du recueillement  s’est déroulée devant les Monuments aux Morts, en présence du maire Robert Bénéventi, des élus du conseil municipal, des membres du Comité d’Entente des associations patriotiques d’Ollioules, et des porte-drapeaux.

Après la lecture du message de la Secrétaire d’Etat aux anciens combattants par Jacques Thimoléon et du message de l’Union Fédérale des anciens combattants par Gilles Aubin, c’est en termes émouvants que le maire s’est exprimé. Il a rappelé que contre le Vietminh, « les combattants venus de France, d’Europe, d’Afrique du nord ou d’Afrique noire furent le plus souvent engagés aux côtés de leurs frères d’armes indochinois, dans des conditions extrêmes, dans la boue des rizières, sur le sommet d’un piton, sur une piste forestière, contre un ennemi insaisissable, sans pitié et toujours mieux armé »… Cette évocation d’un passé douloureux a donné l’occasion à Robert Bénéventi de rappeler la mémoire de l’un de ces héros de Dien Bien Phu, le colonel René Le Page qui resta prisonnier plus de 6 mois dans des conditions particulièrement difficiles. Il a demandé à chacun d’avoir le plus grand respect pour les femmes et les hommes qui aujourd’hui encore mettent leur vie en péril pour protéger la France et assurer la sécurité des personnes et des biens.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !