Au domaine de Terrebrune, à Ollioules, on utilise le cheval de trait pour le travail des sols

Reynald Delille, propriétaire du domaine classé AOC Bandol, situé à Ollioules, quartier de la Tourelle a choisi à nouveau d’utiliser un cheval de trait pour le travail des sols, en complément du tracteur, pour le déchaussage de quelques parcelles de ses vignes. Une opération printanière qui consiste à arracher l’herbe et aérer le sol. 

Praline, magnifique jument, est entrée dans les rangs, harnachée de sa charrue décavaillonneuse. Pour le spécialiste Gilles Fougerouse « le cheval tasse et vibre beaucoup moins la terre que le tracteur. Son action permet de mieux respecter la vie du sol, importante pour la santé de la vigne et réduit le piochage à la main. Comme beaucoup d’autres idées remises au goût du jour cela pourrait être une solution d’avenir».

Le tracteur sera toujours utilisé, mais moins souvent. Et les chevaux pourront butter les vignes, l’été et l’hiver, griffer le sol et gérer l’herbe, au printemps.

Un commentaire
  1. Très belle initiative de remettre le cheval au cœur de nos coutumes ancestrales et pour une culture un peu plus écologique. Nos enfants nous dirons MERCI. A poursuivre et a développer ce genre d’idée, BRAVO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !