Activité à Brégaillon : « Le départ de l’activité de Ro-Ro vers un autre site est une catastrophe ».

Mardi dernier, la compagnie DFDS qui assurait les rotation RO/RO entre le port de Brégaillon et la Turquie a annoncé qu’elle allait concentrer ses activités sur Sète.

« Il a été procédé, ces derniers mois, à un test entre les deux deux ports tout en restant attentif aux réactions de sa clientèle et en pleine mesure des conséquences opérationnelles », racontait alors Lars Hoffmann, directeur de DFDS en Méditerranée, dans un communiqué.

Un véritable « coup dur » pour le port de Brégaillon puisque cette activité générait  plus d’une centaine d’emplois.

Dans un communiqué de presse, Marc Vuillemot a souhaité réagir :  » Je n’ai rien contre DFDS. En revanche, il faut dénoncer et combattre l’ordre économique qui permet à ce groupe de, semble-t-il, ne songer qu’à son bénéfice, fût-ce au mépris des territoires et des hommes qui en vivent. »

« Le départ de l’activité de Ro-Ro vers un autre site est une catastrophe. Il aura des incidences sur tous les agents et employés du port, dockers, douaniers, etc., sur leurs familles, et sur l’environnement économique local. »

« La puissance publique, communale, métropolitaine, nationale, s’investit pour, au contraire, faire évoluer l’approche économique et environnementale des transports de fret. La Chambre de commerce, de son côté, s’investit en première ligne pour promouvoir le Ro-Ro ferroviaire. »

« La Ville et la Métropole sont aux côtés de la Chambre de commerce, concessionnaire du port, des employés des institutions publiques et des entreprises privées, pour accompagner toutes démarches utiles à la relance dans les meilleurs délais d’une activité portuaire économiquement dynamique et écologiquement indispensable au regard des enjeux locaux autant que planétaires. La Seyne, comme toujours, saura se mobiliser. « 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !