600 collégiens à la recherche d’une formation à l’espace Malraux

Ils viennent du bassin entier : de Marseille, du Beausset, de Toulon, d’Ollioules et même de Saint-Mandrier-sur-Mer. Ils ont entre 13 et 15 ans et sont tous en quête d’un avenir et d’une formation à laquelle s’adonner. Cette journée organisée à l’espace Malraux va permettre à 600 collégiens de découvrir plusieurs corps de métiers et d’échanger avec des professionnels. 

À l’entrée de l’espace, un atelier de ferronnerie est installé. Les élèves s’arrêtent pour regarder un professeur et des lycéens en formation, travailler le fer. Les visiteurs sont invités à venir s’essayer aux gestes premiers. Un peu plus loin, plus de 8 secteurs d’activités sont présentés : Automobile, Hôtellerie, Commerce, Agriculture, Soins et d’autres …

Frédéric Bochu, principal-adjoint du collège Paul Eluard raconte : « L’entreprise est simple, on souhaite aider les collégiens à trouver leur voie avant qu’ils n’arrivent au lycée. L’expérience doit les amener à découvrir leurs centres d’intérêts. Pour ce faire, les professeurs principaux ont sélectionné quelques élèves de 3e qui ne savent pas encore ce qu’ils souhaitent faire l’année prochaine. Ici, ils reçoivent une brochure avec des questions et ont également accès à un logiciel en ligne avec des tests qui pourront les aider à connaitre un peu mieux leurs goûts. »

Pascal Andréini, enseignant au Lycée professionnel de Six-Fours tient un stand « Automobile-Nautique ». Il explique : « Les jeunes viennent avec des questions très vastes. On est loin des ambitions affirmées ou des vocations innées d’antan. On essaie de les intéresser mais surtout on leur explique le quotidien de nos étudiants et les débouchés. » 

Au total, 600 collégiens provenant de 15 collèges différents se sont succédés dans la journée.

(Pour recevoir toute l’actualité, les articles et les événements de votre commune dans votre boite mail chaque matin GRATUITEMENT, abonnez-vous à la newsletter en indiquant votre adresse mail dans un message juste en dessous 😉 )

Un commentaire
  1. SUPER ide pour l’avoir pratiqué dans plusieurs villes de France et à l’étranger .
    Le problème est qu’à La Seyne beaucoup d’installations, une fois installées, elles ne sont plus entretenues .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !