14ème féminicide depuis le 1er janvier 2020 : les mots de Cécile MUSCHOTTI

« Dimanche 23 février, une femme a été assassinée dans la commune du Val par son ex-conjoint. Elle est la 14ème femme à avoir perdu la vie du fait de son genre depuis le début de l’année. C’est avec tristesse que je me livre à ce constat funeste, pourtant nécessaire pour dénoncer la situation.

Le pays est face à un drame que nous n’arrivons pas à endiguer. Pourtant, il est de notre responsabilité commune de protéger chaque femme, chaque fille et de faire avancer la lutte contre les violences faites aux femmes.

Engagée auprès de la délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale, cette tragédie me touche particulièrement. D’abord parce que la lutte contre les violences faites aux femmes est une priorité de la délégation, ensuite parce que j’ai le sentiment qu’il nous faut multiplier nos efforts pour éradiquer ce fléau.

Après le Grenelle sur les violences conjugales en novembre dernier, nous restons particulièrement mobilisés pour faire évoluer la législation. Ma collègue Fiona LAAZAR a présenté le 18 février à la délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale, un rapport sur l’emploi du terme « féminicide ». Elle a indiqué à quel point il était « urgent » et « impératif » de « développer l’usage institutionnel » du terme féminicide afin de dénoncer les particularités de ce crime. Je ne peux que me joindre à elle dans ce combat qui nous touche toutes et tous.

Si nous retenons l’année 2019 comme particulièrement meurtrière pour les femmes, j’ai l’espoir que notre mobilisation fera la différence en 2020. »

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimez nos articles ?

Abonnez-vous à notre newsletter !